La Croisette s'amuse: Tarantino en avance, la fraîcheur de «Jeanne» et la lutte des «foulards verts»

FESTIVAL On vous refait le film de ce qu’il ne fallait pas rater sur la croisette ce samedi 18 mai

C.V. et S.L.

— 

Quentin Tarantino et sa femme Daniela Pick sur le tapis rouge du Festival de Cannes le 18 mai 2019
Quentin Tarantino et sa femme Daniela Pick sur le tapis rouge du Festival de Cannes le 18 mai 2019 — Mola/Invision/AP
  • Quentin Tarantino s'offre une projection du Lac aux oies sauvages, un polar chinois en lice pour la palme d'or.
  • La jeune fille qui interprète «Jeanne» chez Bruno Dumont demande qu'on l'appelle par son vrai prénom, Lise.
  • Pedro Almodovar et Penélope Cruz a monté les marches avec les «foulards verts» pour soutenir les femmes argentines et leur droit et l'avortement.

De nos envoyés spéciaux à Cannes, Caroline Vié et Stéphane Leblanc

Ce samedi, il pleut des cordes à Cannes et il fait froid, un temps parfait pour se glisser dans les salles obscures ou faire de belles rencontres en intérieur.

La star du jour : Quentin Tarantino regarde le film chinois concurrent du sien

On ne l'attendait pas si tôt, puisque son film est programmé pour le mercredi 22 mai. Mais Quentin Tarantino a fait une arrivée surprise en montant les marches avec son épouse Daniela Pick pour voir, en compétition, le polar chinois très noir de Diao Yinan, Le Lac aux oies sauvages. Fair play, Quentin? ou juste cinéphile curieux? Sans doute les deux.

La fraîcheur du jour : La jeune actrice de « Jeanne » de Bruno Dumont

A tout juste 10 ans, Lise Prudhomme Duplat reprend le rôle de Jeanne d’Arc dans Jeanne de Bruno Dumont. Il y a deux ans, elle avait incarné la Pucelle enfant dans Jeannette du même réalisateur. « Je n’aime pas qu’on m’appelle Jeanne parce que ce n’est pas mon prénom », insiste-t-elle avant de reconnaître qu’elle s’intéresse plus aux chevaux qu’au cinéma.

Le tweet du jour : « Vive le féminisme qui va vaincre »

Penélope Cruz et Pedro Almodóvar ont fait partie des stars qui ont monté les marches avec les "foulards verts", un mouvement qui défend le droit à l’avortement. On projetait, dans une salle sur les toits du Palais des festivals, le documentaire argentin Que sea ley sur la lutte des femmes argentines pour défendre leur droit à l’avortement libre et gratuit.

Le mouvement des « foulards verts » a fait souffler un vent de liberté, qui permettra, on l’espère, de chasser les nuages et la pluie.