VIDEO. Festival de Cannes: «Un bon film queer est d'abord un bon film de cinéma»

QUEER PALM Virginie Ledoyen est la présidente du jury de la Queer Palm, qui avait récompensé « Girl » l'an dernier

Stéphane Leblanc

— 

Virginie Ledoyen préside le jury de la Queer Palm à Cannes
Virginie Ledoyen préside le jury de la Queer Palm à Cannes — S.LEBLANC / 20 MINUTES
  • Virginie Ledoyen préside le jury de la Queer Palm qui récompense le meilleur traitement d'une problématique LGBT.
  • Dix-hui candidats ont été retenus parmi la centaine de films sélectionnés dans les différentes sections cannoises.

« Je suis horrifiée par ce que vous me dites. » Virginie Ledoyen savait que les agressions homophobes se multipliaient depuis plusieurs années, mais elle ignorait tout de l’enquête sur l’inaction des témoins de ces agressions, rapportée ce jeudi matin par 20 Minutes.

L'actrice est à Cannes pour présider le jury de la Queer Palm. Un prix créé en 2010 par le journaliste Franck Finance-Madureira. Un prix qui doit mettre en lumière des films qui dressent un portrait pertinent d'une communauté LGBT trop peu et mal représentée dans l’industrie cinématographique. Un prix qui s'est, en près de dix ans, ouvert aux problématiques de genre et d'indentité en général.

Elle entend mener son jury « à la baguette »

Et Virginie Ledoyen veut que sa Queer Palm soit « d’abord un bon film de cinéma », quitte à mener son jury « à la baguette » pour arriver à ses fins. L'actrice nous en dit plus sur son rôle de présidente et ses aspirations dans la vidéo ci-dessous : 

Pour succéder à Girl et à 120 Battements par minutes, la président et son jury devront donc départager 18 films qui sont en lice parmi tous ceux que les différentes sections du festival de Cannes ont sélectionnés :

Douleur et gloire de Pedro Almodovar (Sélection officielle – compétition)
Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin (Sélection officielle – compétition)
Matthias et Maxime de Xavier Dolan (Sélection officielle – compétition)
Bacurau de Kleber Mendonça Filhio/Juliano Dornelles (Sélection officielle – compétition)
Frankie d’Ira Sachs (Sélection officielle – compétition)
Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma (Sélection officielle – compétition)
Rocketman de Dexter Fletcher (Sélection officielle – hors-compétition)
Lux Æterna de Gaspar Noé (Sélection officielle – hors-compétition – Séances de minuit)
5B de Dan Krauss (Sélection officielle – hors-compétition – Séances spéciales)
Beanpole de Kantemir Balagov (Un Certain Regard)
Port Authority de Danielle Lessovitz (Un Certain Regard)
Liberté d’Albert Serra (Un Certain Regard)
Adam de Maryam Touzani (Un Certain Regard)
And Then We Danced de Levan Akin (Quinzaine des Réalisateurs)
Zombi Child de Bertrand Bonello (Quinzaine des Réalisateurs)
Tlamess d’Ala Eddine Slim (Quinzaine des Réalisateurs)
Tu mérites un amour de Hafsia Herzi (Semaine de la Critique)
Indianara d’Aude Chevalier-Beaumel et Marcello Barbosa (Acid)