Festival de Cannes: Autour du président Iñárritu, un jury de cinéastes plus que de stars

Jurés Les organisateurs ont réuni un jury comportant sept cinéastes et une seule star autour d’Alejandro González Iñárritu pour le festival qui débute le 14 mai

Caroline Vié

— 

Alejandro González Iñárritu dirige Leonardo DiCaprio«The Revenant»
Alejandro González Iñárritu dirige Leonardo DiCaprio«The Revenant» — 20th Century Fox
  • Le président Alejandro González Iñárritu est entouré de quatre hommes et de quatre femmes venus de six pays différents.
  • Des habitués de la Croisette comme des nouveaux venus font partie du jury.
  • Une majorité d'entre eux sont des cinéastes, plus que des stars.

Le président Alejandro González Iñárritu, réalisateur de Birdman, Babel et The Revenant, connaît désormais ses camarades de jeu dans le jury de la 72e édition du Festival de Cannes qui commence le 14 mai. Les organisateurs ont réuni quatre hommes et quatre femmes autour de lui, majoritairement des cinéastes.

Six pays sont représentés dans cette bande dont on imagine d’avance les discussions cinéphiles et passionnées. Des fidèles de Cannes comme de petits nouveaux ont été invités à établir le palmarès, un jury aussi divers que varié qu’on imagine plutôt friand de cinéma d’auteur et qui annoncera son palmarès le 25 mai prochain.

Les habitués de la maison

La comédienne américaine Elle Fanning, venue sur la Croisette pour The Neon Demon (2016) et Les Proies (2017), est connue pour ses choix artistiques pointus. En même temps, ce sera la seule star et la seule touche glamour de ce jury.

View this post on Instagram

Wildflowers video coming soon! 🌈

A post shared by Elle Fanning (@ellefanning) on

Les autres « habitués » de la sélection sont des cinéastes maintes fois récompensés : l’italienne Alice Rohrwarcher, Grand Prix 2014 pour Les Merveilles et Prix du scénario 2018 pour Heureux comme Lazzaro ; le Français Robin Campillo, Grand prix 2017 pour 120 battements par minute ; le Grec Yorgos Lanthimos, Prix du jury 2015 pour The Lobster et Prix du scénario 2017 pour Mise à mort du cerf sacré) et le Polonais Pawel Pawlikowski, Prix de la mise en scène 2018 pour Cold War. Ils connaissent bien les valeurs du cinéma telles qu’elles sont défendues à Cannes, mais aucun d’entre eux ne semble a priori porté sur la rigolade.

Les nouveaux sur la Croisette

Ils vont découvrir les joies de Cannes mais on peut gager que ces jurés-là ne se laisseront pas impressionner car il s’agit de fortes personnalités. Ce n’est pas tous les ans qu’un auteur de BD est invité dans le jury : Enki Bilal sera d’autant plus compétent qu’il a aussi réalisé plusieurs films dont Bunker Palace Hotel (1989) et Tykho Moon (1996).

Naimouna N’Diaye, comédienne et cinéaste originaire du Burkhina Fasso vue dans notamment dans Jardin en automne d’Otar Iosseliani et Kelly Reichardt, réalisatrice américaine de Certaines femmes feront également entendre leur voix pour décider de qui succédera à Une affaire de famille d’Hirokazu Kore-eda.

Qui va gagner ?

Les états de service des jurés donnent à penser qu’ils seraient prêts à désigner un film d’auteur esthétique et révélateur de l’état du monde. Mais les jurys sont parfois aussi surprenants que malicieux.

Il est aussi fort possible qu’ils honorent une œuvre qui ne ressemble en rien à leur filmographie. Le jeu des pronostics va bientôt pouvoir commencer pour deviner qui sera le ou la prochain(e) palmé(e).