Keira Knightley dans «Cœurs ennemis» de John Kent
Keira Knightley dans «Cœurs ennemis» de John Kent — Condor Films/20th Century Fox

GUERRE ET AMOUR

«Cœurs ennemis»: Keira Knightley y trouve l'un de ses meilleurs rôles en femme brisée

Keira Knightley surprend par la complexité et la force de sa prestation dans « Cœurs ennemis », en salle ce mercredi

  • Keira Knightley émeut profondément dans « Cœurs ennemis ».
  • L'actrice y incarne une Anglaise tombant sous le charme d’un Allemand après la Seconde Guerre mondiale.
  • Elle apporte une grande subtilité à ce rôle passionnant entre Alexander Skarsgård et Jason Clarke.

Keira Knightley vibre dans Cœurs ennemis de James Kent. Il y avait longtemps que la comédienne, vue récemment dans Colette, n’avait pas été aussi bouleversante que dans le rôle de cette Anglaise attirée par un Allemand à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Cette fresque inspirée du roman Dans la maison de l'autre de Rhidian Brook (10/18) offre un personnage complexe à l’actrice contrainte de cohabiter avec des représentants d’un peuple qu’elle déteste parce qu’elle le tient pour responsable de la mort de son fils.

Cas de conscience

« Je ne savais pas qu’il y a avait eu une occupation anglaise de l’Allemagne après la guerre », avoue Keira Knightley dans le dossier de presse. Ses rapports avec son mari ( Jason Clarke) et l’architecte allemand ( Alexander Skarsgård), dont ils partagent la demeure, s’appuie sur ce contexte historique méconnu quand les Britanniques ont collaboré à la reconstruction d’Hambourg en 1946. Le spectateur se laisse conquérir par le cas de conscience de cette femme que seul celui qu’elle hait semble pouvoir comprendre.

Douleur et trahison

« J’aimais l’idée que mon personnage arrive avec ses a priori et qu’elle finisse par comprendre que les Allemands souffrent tout autant qu’elle parce qu’ils ont aussi subi de lourdes pertes », insiste Keira Knightley. Douleur et trahison modèlent le personnage qu’elle incarne avec subtilité. Sa performance dans Cœurs ennemis démontre qu’elle a tout d’une grande comédienne qu’on aimerait voir plus souvent dans des rôles aussi puissants.