VIDEO. «Nous finirons ensemble»: Pourquoi on tombe sous le charme de la suite des «Petits mouchoirs»

COMPLICES Guillaume Canet retrouve ses complices et livre une nouvelle ode à l'amitié dans « Nous finirons ensemble », en salle ce mercredi

Caroline Vié

— 

La fine équipe de «Nous finirons ensemble» de Guillaume Canet
La fine équipe de «Nous finirons ensemble» de Guillaume Canet — Pathé
  • « Nous finirons ensemble » permet de retrouver la bande de potes des « Petits mouchoirs »
  • Les personnages ont beaucoup changé en neuf ans.
  • Guillaume Canet livre une nouvelle ode à l’amitié portée par des acteurs au top.

Il y a neuf ans, Guillaume Canet présentait une joyeuse bande de copains dans Les Petits mouchoirs. Ils reviennent dans leur villa du Cap-Ferret pour Nous finirons ensemble, suite d’un succès qui attira plus de cinq millions de spectateurs dans les salles françaises.

Les amoureux du premier film seront à la fête en découvrant ce nouvel opus dont les personnages ont vieilli. « Plus le temps passe, moins on a de temps à perdre et moins on a envie de raconter des conneries et des mensonges comme dans Les Petits mouchoirs », confiait Guillaume Canet à RTL. 20 Minutes explique pourquoi ces retrouvailles ont autant de charme que le premier film.

On fait (toujours) partie de la bande

Les Petits mouchoirs donnait au spectateur l’impression agréable d’être intégré à la bande de potes. D’où le plaisir de prendre de leurs nouvelles et de voir comment ils ont évolué. Si Nous finirons ensemble peut se voir indépendamment du précédent film, il est certain qu’être un familier des personnages constitue un avantage non négligeable.

Ils sont (toujours) aussi complices

Le personnage de François Cluzet peste contre ses copains qui lui rendent une visite surprise. L’amitié finit par prendre le dessus et triompher en un feu d’artifice de rire boosté aux répliques mordantes. Une scène de saut en parachute cimente la complicité des protagonistes pour la plus grande joie du public.

Marion Cotillard est (toujours) sublime

Valérie Bonneton, Pascale Arbillot, Laurent Laffite, Gilles Lellouche et Benoît Magimel sont au top. Marion Cotillard, pétillante, leur vole la vedette en toute décontraction. Est-ce parce qu’elle est filmée par Guillaume Canet, son compagnon à la ville ? Elle est éblouissante en maman peinant à élever son bambin entre deux pétards.

Il y a des surprises (toujours)

Il est bien sûr amusant de constater que les protagonistes ont changé. Certains ont mûri, d’autre toujours pas. Des nouveaux venus sympathiques (José Garcia) apportent ce qu’il faut de sang neuf. Il y a aussi de beaux moments d’émotion qui donnent envie de sortir son (petit) mouchoir. Une apparition surprise met notamment les larmes aux yeux.

Dans l’air du temps (toujours)

Guillaume Canet avait saisi l’air du temps en 2010 et il récidive en 2019. Une femme enfin libérée de l’autorité de son époux, ou un gay qui assume enfin pleinement son homosexualité prouvent que le bonheur peut venir avec la maturité. On a envie de (re) donner rendez-vous dans neuf ans à ces amis qui sont devenus les nôtres.