VIDEO. «Star Wars»: Chicago souffle les 20 bougies de «Episode 1: La menace fantôme»

CULTE Une poignée de stars et un message de George Lucas ont permis de fêter dignement les 20 ans de L’Episode 1 de la saga

De notre envoyée spéciale à Chicago, Caroline Vié

— 

L'anniversaire de «Star Wars : Episode 1-  La menace fantôme» à Celebration le 15 avril 2019
L'anniversaire de «Star Wars : Episode 1- La menace fantôme» à Celebration le 15 avril 2019 — C.Vié
  • « Star Wars : Episode 1- La menace fantôme » est sorti en 1999.
  • Les fans ont célébré cette date lors d’une présentation animée par Warwick Davis.
  • Plusieurs acteurs du film étaient présents sur scène à Chicago, mais pas George Lucas qui s'est fendu d'un message vidéo.

Il y a 20 ans Star Wars:Episode 1: La menace fantôme sortait en salle. Star Wars Celebration a célébré cet anniversaire lors de la dernière journée de la convention. Si George Lucas n’est pas venu, décevant ainsi les espoirs des fans, il a envoyé un message touchant.

C’est Warwick Davis qui incarne Wald, le meilleur ami d’Anakin dans le film, qui a présenté l’événement. « J’avais fait mes débuts dans Le retour du Jedi alors que je n’avais que 11 ans, se souvient-il. J’ai supplié George Lucas de me laisser revenir dans cet univers quinze ans plus tard. » Et ça a marché ! Il a ensuite accueilli sur scène plusieurs maîtres des effets spéciaux et une poignée d’acteurs du film. Hélas, Natalie Portman, Ewan McGregor et Liam Neeson n’avaient pas fait le voyage jusqu’à Chicago.

La Force du côté obscur

Ray Park alias Dark Maul et Ian McDiarmid (Le sénateur Palpatine et Dark Sidious) ont reçu une ovation que ne méritaient pas leurs mauvaises actions dans le film. Le premier s’est souvenu qu’il écoutait Fat of the Land du groupe Prodigy avant de se maquiller en rouge et noir. Il est aussi revenu sur son apparition discrète en garde. « Je ne devais pas montrer mon visage, mais je ne pouvais pas m’en empêcher car je voulais qu’on voit ma tête canardant les héros. George Lucas m’a rappelé qu’on n’était pas dans un film de Tarantino », plaisante-t-il.

Quant à Ian McDiarmid, il a avoué qu’il n’a appris que sur le tournage que Dark Sidious et Palpatine étaient une seule et même personne. « Personne ne me l’avait dit, j’ai dû m’en rendre compte tout seul mais incarner à la fois un politicien hypocrite et un méchant mystérieux m’allait parfaitement », raconte-t-il.

Jar Jar Binks grand favori des fans

Anthony Daniels (C-3PO) et Ahmed (Jar Jar Binks) sont ensuite venus représenter les « gentils ». Etonnamment, c’est ce dernier qui a été le mieux accueilli alors que son personnage n’a pas toujours été populaire avec ces grandes oreilles et sa maladresse chronique. « Je portais le costume et le masque pendant le tournage au cas où les magiciens des effets spéciaux d’ILM ne seraient pas parvenus à recréer Jar Jar en numérique », dit-il. Il ne faut pas oublier que La Menace fantôme a été réalisé au moment des débuts des effets visuels. Anthony Daniels, favori des fans, a reconnu avoir été surpris de découvrir que C-3PO a été fabriqué par le futur Dark Vador. « J’ai compris pourquoi il avait peur de tout, dit-il : C-3PO a subi un traumatisme à cause de son papa. »

Et L’Empereur dans tout ça ?

Tout le monde s’est séparé la larme à l’œil sans obtenir que Ian McDiarmid livre ses secrets sur le retour éventuel de l’Empereur que laisse imaginer le teaser de The Rise of Skywalker, présenté vendredi dernier. « George m’avait dit que L’Empereur était mort pour de bon à la fin du Retour du Jedi et je suis revenu pour La Menace Fantôme. Qui sait ce qui peut encore se passer » se contente-t-il de dire. Il va vraiment falloir attendre décembre 2019, vingt ans après La Menace Fantôme, pour en savoir plus.