Linda Hamilton, qui va incarner à nouveau Sarah Connor, dézingue les précédentes suites de «Terminator»

C'EST A CÔTE L'actrice retrouve James Cameron et Arnold Schwarzenegger trente-cinq ans après le premier film

V. J.

— 

Linda Hamilton is back en Sarah Connor dans «Terminator: Dark Fate», sixième film de la saga mais suite directe de «Terminator 2»
Linda Hamilton is back en Sarah Connor dans «Terminator: Dark Fate», sixième film de la saga mais suite directe de «Terminator 2» — 2019 Twentieth Century Fox

Le 23 octobre prochain, Terminator : Dark Fate réunira Arnold Schwarzenegger et Linda Hamilton trente-cinq ans après le premier film de James Cameron. S’il s’agit du sixième épisode de la saga, il sera la suite directe de Terminator 2 : Le jugement dernier. Comme si Le Soulèvement des machines, Terminator : Renaissance et Genisys n’existaient pas.

Un mauvais rêve

Pas une grosse perte selon Linda Hamilton, Sarah Connor herself. « Les suites ne sont pas mémorables, non ?, a-t-elle lâché à Variety lors de la présentation de Dark Fate au CinemaCon de Las Vegas. J’aurais aimé que ces films soient bons, mais il y avait trop de personnages, trop d’intrigues, mais pas assez d’attention à ce qui était important, à ce qui comptait vraiment. Avec Dark Fate, nous sommes revenus aux basiques, nous avons resserré l’action, en écho aux deux premiers films. »

Terminator : Renaissance puis Genisys devaient lancer de nouvelles franchises, en vain et malgré le retour de Schwarzy et l’implication de James Cameron pour le dernier. Des films que le cinéaste qualifie aujourd’hui de «  mauvais rêve ». Dark Fate, toujours produit par James Cameron mais réalisé par Tim Miller (Deadpool), est lui aussi pensé comme le premier épisode d’une nouvelle trilogie. En théorie.