« Les animaux fantastiques»: «Ce n’est pas rien d’être le premier sorcier noir de la saga Harry Potter»

INTERVIEW L’acteur William Nadylam explique à « 20 Minutes » pourquoi son personnage de sorcier noir dans « Les animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald », sorti cette semaine en DVD, est si important pour la diversité au cinéma

Caroline Vié

— 

William Nadylam dans Les animaux fantastiques: Les crimes de Grindelwald de David Yates
William Nadylam dans Les animaux fantastiques: Les crimes de Grindelwald de David Yates — Warner Bros France
  • William Nadylam incarne le sorcier africain Yusuf Kama dans « Les Animaux fantastiques : les Crimes de Grindelwald ».
  • Son personnage est le premier sorcier africain créé par J.K. Rowling.
  • L'acteur français est aujourd’hui installé à New York où il trouve plus de travail qu’en France.

Vous connaissez peut-être William Nadylam sans que son nom vous soit familier. Il incarne Yusuf Kama, le demi-frère de Leta Lestrange dans Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald de David Yates, disponible en vidéo depuis le 25 mars. Il explique à 20 Minutes pourquoi, en tant que comédien noir, son rôle est si important dans ce monde magique.

View this post on Instagram

#yusufkama #williamnadylam #harrypotter #thecrimesofgrindelwald

A post shared by Yusuf Kama (@yusuf_kama_official_fan_club) on

« Ce n’est pas rien d’être le premier sorcier noir de la saga Harry Potter !, s’exclame ce quinquagénaire français remarqué dans L'Affaire SK1 au cinéma mais aussi au théâtre où il a notamment joué Le Cid au festival d’Avignon. En plus, mon personnage est Africain, le continent du monde qui met le plus la magie à l’honneur et qui n’était pas encore représenté dans cet univers. »

J.K. Rowling à la manœuvre

William Nadylam n’a découvert son rôle qu’après avoir été choisi par la production du film. « J’ai passé les auditions en ignorant de quoi il s’agissait, se souvient-il. On m’avait fait signer un contrat de confidentialité alors même que je n’aurais rien pu raconter puisque je ne savais de quel film il s’agissait… » Et l’acteur n’avait même pas de référence sur laquelle s’appuyer puisque Yusuf n’est pas mentionné dans les romans. «J.K. Rowling peaufinait mon personnage pendant le tournage en me donnant un peu l’impression de le créer pour moi, précise-t-il. J’idolâtre cette femme discrète mais omniprésente. Elle est si brillante que je la soupçonne d’avoir plusieurs cerveaux. »

La diversité à coups de baguette magique

Pour William Nadylam, sa présence est particulièrement importante en termes de représentativité des Noirs à l’écran. « La fille d’un de mes amis a pleuré parce qu’elle n’avait pas la même couleur de peau qu’Hermione, confie-t-il. C’est vraiment une bonne chose de créer des icônes noires dans des sagas aussi populaires. Et cela manque en France. » C’est l’une des raisons pour lesquelles le comédien originaire de Montpellier a quitté son pays natal pour s’installer à New York. « Chez nous, on aime Denzel Washington, Laurence Fishburne ou Samuel L. Jackson parce qu’ils sont Américains mais il est difficile de trouver du travail en France quand on est un acteur noir. Je dirais même qu’il lui faut montrer patte blanche. »

De retour pour le numéro 3 ?

Pour l’instant, William Nadylam ne sait pas à quelle sauce son personnage va être mangé pour le troisième volet des Animaux fantastiques. « D’après ce que j’ai compris, le tournage ne commencera qu’en septembre, raconte-il. J.K. Rowling retravaille le scénario pour le simplifier car certains spectateurs ont trouvé le deuxième volet confus. » Le comédien n’a pas de souci à se faire pour son personnage. « Je pense que Yusuf reviendra puisqu’il fait partie de ceux qui restent vivants à la fin des Crimes de Grindelwald mais j’ignore pour quel volet on fera de nouveau appel à moi. » En attendant, l’acteur se prépare aux Etats-Unis à passer à la réalisation d'un long-métrage en cours d’écriture sur un homme à la recherche de son père.

(Warner Home Vidéo. DVD : 20€, Blu-Ray : 25 €, Combo : 35 €).