VIDEO Nikon Film Festival: Le jury de Marjane Satrapi prime «Partage.», un film en forme de générique de fin

PALMARES Le jury du Nikon Film festival a remis ce jeudi soir son Grand prix à « Partage. », un court-métrage amusant que « 20 Minutes » vous propose de découvrir, ainsi que les autres films primés

Stéphane Leblanc

— 

Le film Partage. de et avec Johann Dionnet (à dr.) et Marc Riso
Le film Partage. de et avec Johann Dionnet (à dr.) et Marc Riso — NIKON FILM FESTIVAL
  • Le Nikon Film Festival met en lice des films de 2 minutes 20 sur un thème précis: cette année, le «partage».
  • Les prix étaient remis ce jeudi soir et parmi les neufs films primés figurent cinq drames et quatre comédies.

Etre original, vif et intrigant. Telles sont les qualités requises pour qu’un film en lice au Nikon Film Festival puisse se hisser au palmarès. Ils étaient 1.249 à concourir sur le thème du partage pour cette édition 2019. Cinquante d'entre eux ont été retenus pour l’ultime sélection, soumise à un jury présidé cette année par Marjane Satrapi, auteure de BD et réalisatrice (de Persepolis notamment). Neuf ont finalement été récompensés ce jeudi soir. Les quatre premiers reposent sur l’humour, les autres sur l’effroi.

« Partage. », Grand prix du jury

Un homme s’installe sur un banc pour manger son sandwich et va s’ouvrir au partage. L’intrigue tient en une phrase, le film se joue en quelques secondes avant d’être rattrapé par un générique de fin où règne l’autodérision sur un milieu du cinéma qui croit avoir besoin de soulever des montagnes pour accoucher de souris.

Cette perle iconoclaste est coréalisée par les comédiens Johann Dionnet et Marc Riso. « D’abord partenaires devant la caméra, nous avons décidé de passer derrière la caméra et de réaliser un film ensemble, mais tout en restant devant la caméra quand même », soulignent-ils avant de préciser : « Ce film ne raconte pas notre rencontre ». Marc Riso avait déjà été récompensé par le Nikon Film Festival en 2018 pour son interprétation dans l’amusant Je suis la clé du problème.

« Je suis si loin », prix de la Mise en scène et Prix Canal +

Autre bijou d’humour, Je suis si loin se résume en une phrase, présentée dans le programme du festival : « Parfois il y a des choses simples qui ne le sont pas… » Léo Grandperret Gallieni présente son film à la fois comme une comédie, un thriller et un road movie. C’est la considération de ces deux derniers genres qui rend le premier très rigolo.

« Je suis de trop », prix de la Meilleure photographie

Maxime Baudin signe une fable drôle, cruelle (et sanglante) sur la difficile intégration d’un homme face à ses collègues qui semblent s’être ligués contre lui.

« Samedi en quinze », prix d’Interprétation féminine

Dernière comédie primée, signée Yannick Privat, elle vaut une chute géniale et un très beau rôle de femme de caractère à la comédienne Charlie Bruneau.

« Je suis avec eux », prix d’interprétation masculine

C’est là que l’effroi prend le dessus : « Tommy veut à tout prix suivre son grand frère qu’il admire tant, mais jusqu’où ? » pose le synopsis de ce drame terrible signé Mathieu Ponciel et Princia Car. Tommy, c’est le jeune Victor Steï et on n’aimerait pas être à sa place.

« Virale », prix du meilleur son

Sur le thème du cyberharcèlement, Sophie Jarmouni a réalisé un film sans paroles mais tout en effet visuels et sonores d’une redoutable efficacité.

« Je suis l’apache » prix des Ecoles, « Je suis nous » prix des Médias, « Je suis la vie » prix du Public

Adolescence et exclusion, vieillesse et euthanasie, écologie et protection des animaux… les trois derniers films primés ce jeudi soir se présentent comme de vibrantes allégories de sujets de société brûlants d’actualité.