VIDEO. Zachary Levi: «Je me suis battu pour obtenir le rôle de "Shazam!", j'aimerais le retrouver»

INTERVIEW Zachary Levi présente à «20 Minutes» le superhéros que l'acteur incarne dans « Shazam ! », au cinéma le 3 avril

Caroline Vié

— 

Zachary Levi dans Shazam! de David F. Sandberg
Zachary Levi dans Shazam! de David F. Sandberg — Warner Bros France
  • « Shazam ! » met en scène un superhéros frappadingue, adolescent qui peut se transformer en adulte aux pouvoirs étonnants.
  • Zachary Levi incarne ce nouveau venu issu de l’univers des DC Comics.
  • Son côté joyeusement potache fait penser à un « Deadpool » conçu pour toute la famille.

« Shazam » est l’équivalent d’Abracadabra en anglais. C’est aussi le nom d’un superhéros frappadingue issu de l’univers desDC Comics que David F. Sandberg porte à l’écran. L'orphelin un peu paumé qu'il est n'a qu'à crier ce mot magique pour se transformer en grand gars musclé au costume rouge et or incarné par Zachary Levi.

«Shazam!, c’est comme un Deadpool tous publics, sans les blagues coquines », confie Zachary Levi à 20 Minutes. Son côté potache fait le charme de ses aventures. » Le héros, âgé de 14 ans, est placé dans une famille d’accueil où il rencontre des gamins aussi perdus que lui. « Si on devait le comparer à un autre superhéros, il serait plus proche de Superman que de Batman, car il doit apprivoiser des pouvoirs réels dont il ignore la nature », insiste le comédien. Qui est donc ce Shazam que de nombreux spectateurs vont découvrir pour la première fois ?

Enfantin comme Deadpool

A l’instar de Deadpool, Shazam ne gère pas ses pouvoirs de façon adulte. Il commence par les tester essayant de faire voler ou de se téléporter d’un carton auquel son meilleur ami met le feu. « Il demeure avant tout un enfant avec des idées à la noix, mais aussi une sacrée imagination exacerbée par le fait qu’il se retrouve en marge de la société », précise Zachary Levi. Sa besogne devient plus ardue quand il doit mettre à mal un méchant teigneux (Mark Strong) commandant une horde de monstres particulièrement destructeurs.

Egocentrique comme Deapool

La maîtrise des pouvoirs donnés par un mage mystérieux (Djimon Hounsou) donne tout d’abord la grosse tête à Shazam. « Il faut se mettre à sa place, insiste Zachary Levi. Cet enfant mal aimé découvre soudain qu’il est exceptionnel : pas étonnant qu’il pète un cable. » A l’instar de Deadpool, Shazam commence par être arrogant, monayant les selfies qu’il prend avec des inconnus ou utilisant ses dons pour recharger les téléphones portables d’inconnus quitte à faire exploser les appareils !

View this post on Instagram

Zachary Levi, le héros super de #Shazam!

A post shared by Caroline Vié (@caroklouk2) on

Attachant comme Deadpool

On pense aussi à Deadpool, héros défiguré, quand le gamin, qui en a vraiment bavé, prend conscience qu’il peut sauver la ville avec l’aide de se potes. « Shazam ! est une ode à la solidarité et à la différence », martèle Zachary Levi. Les oubliés de la société, mis de côté en raison de leur handicap, leur poids ou la couleur de leur peau, s’allient pour contrer des ennemis redoutables lors d’un finale spectaculaire dans un parc d’attractions.

Geek comme Deadpool

Loin d’ignorer les autres héros de l’univers DC, Shazam leur rend hommage. « Tous ces gamins ont un côté geek auquel j’imagine que les spectateurs de tout âge peuvent s’identifier », s’amuse Zachary Levi. Comme dans Deadpool, le réalisateur multiplie les clins d’œil aux icônes de la culture populaire. Batman et Superman, les stars des comics maison, sont les plus visés par son humour bon enfant. « La plupart des enfants rêvent d’être des superhéros comme eux, insiste Zachary Levi. Notre film raconte l’histoire de gamins qui concrétisent ce rêve. »

De retour comme Deadpool ?

Zachary Levi espère que Shazam connaîtra une aussi belle carrière que Deadpool. « Je me suis battu pour obtenir ce rôle, plaisante-t-il et j’aimerais bien le retrouver. » C’est en effet le comédien qui a postulé pour incarner le superhéros en envoyant une bande démo à la production. Une fin ouverte et une amusante séquence post-générique donnent à penser qu’on le reverra très vite dans son beau costume moulant.