César 2019: Pourquoi les Alsaciens vont attentivement regarder la cérémonie?

CINEMA Les César 2019 prennent l'accent alsacien avec Alex Lutz, Clément Cogitore ou encore Pio Marmaï

Alexia Ighirri

— 

César 2019: Pour les Alsaciens vont attentivement regarder la cérémonie? (Alex Lutz dans Guy qu'il a réalisé)
César 2019: Pour les Alsaciens vont attentivement regarder la cérémonie? (Alex Lutz dans Guy qu'il a réalisé) — Apollo Films
  • Les Alsaciens vont être devant la cérémonie des César 2019 ce vendredi. La raison? Cette année, l’Alsace est très bien représentée dans la liste des nommés.
  • Avec son film «Guy», le Strasbourgeois Alex Lutz accumule six nominations aux César. Pio Marmaï et Clément Cogitore font également partie des nommés.

Le lobby alsacien a-t-il ses entrées dans le cinéma français ? On l’ignore. Mais ce que l’on sait, c’est que les Alsaciens qui ont la culture de la gagne vont revoir leurs plans pour ce vendredi soir. C’est un plateau télé devant la cérémonie des César 2019 qui les attend.

La raison ? Cette année, la région est très bien représentée dans la liste des nommés. Et pour cela, il faut d’abord remercier le Strasbourgeois Alex Lutz. Avec son film Guy, il accumule six nominations aux César, dont celles du « meilleur film », « meilleur réalisateur » ou encore « meilleur acteur ». Pour ce vrai-faux biopic d’une ancienne vedette de variété - apprécié de la critique -, le nom d’Alex Lutz revient souvent comem gagnant de la statuette du « meilleur acteur ».

Gilles Lellouche, également nommé pour son rôle dans Pupille, a estimé sur le plateau de Quotidien mercredi que lui ne sera pas primé « parce qu’il y a des performances d’acteurs qui sont très fortes. Je pense notamment à Alex Lutz, à Denis Ménochet… Je pense que ce sont des rôles plus marquants pour avoir un César ».

Concurrence entre acteurs strasbourgeois

Mais dans cette catégorie, Alex Lutz fait aussi face à… un autre Strasbourgeois, Pio Marmaï. Lui est nommé pour En liberté, dans lequel il joue au faux coupable résolu à se déchaîner après son injuste séjour en prison.

Et puis il y a Clément Cogitore. Le réalisateur originaire du département du Haut-Rhin bénéficie d’une double nomination dans la catégorie « meilleur court métrage » pour Braguino et Les Indes galantes. Il fait figure de favori.

Knack bonus : l’Alsace est également mise en valeur avec Sauvage de Camille Vidal-Naquet, nommé dans la catégorie « meilleur premier film ». Le long-métrage a été tourné en intégralité à Strasbourg et financé en partie par la région Grand Est et l’Eurométropole de Strasbourg. Environ 90 % des comédiens sont Alsaciens.

Au total, il y a dix chances de ramener au moins une statuette en Alsace. A moins qu’ils ne soient tous coiffés au poteau ce vendredi soir. « Coiffés », la « coiffe alsacienne », vous l’avez ? Eh bien, en voilà un bide digne des plus grands moments de solitude des cérémonies de remise de prix…