«Destroyer»: Comment Nicole Kidman s'impose en héroïne badass de film d'action

ANTISTAR Nicole Kidman prouve que l’action lui va très bien dans le polar nerveux « Destroyer » au cinéma le 20 février

Caroline Vié

— 

Nicole Kidman dans Destroyer de Karyn Kusama
Nicole Kidman dans Destroyer de Karyn Kusama — Metropolitan FilmExport
  • On peine à identifier Nicole Kidman en héroïne badass dans « Destroyer ».
  • La comédienne s’est fait un look ahurissant pour incarner une policière désireuse de se venger de malfrats.
  • Elle est étonnante dans ce film d’action très efficace.

Nicole Kidman en héroïne badass, c’est que propose Destroyer de Karyn Kusama. Emaciée, les yeux rouges, elle est méconnaissable dès le premier plan de ce polar violent où elle incarne une policière ivre de vengeance.

La réalisatrice de Girlfight (2000) et de Jennifer's Body (2009) ne ménage pas son héroïne. De flash-back où la voit infiltrée dans un gang de malfrats à un présent douloureux, cette femme très perturbée émeut et effraye grâce à la performance impeccable de Nicole Kidman.

Dans le feu de l’action

Pour sauver sa fille mineure de la délinquance, la protagoniste est prête à tout, histoire de racheter aussi un passé peu glorieux qui a causé la mort de celui qu’elle aimait. « Elle voit le monde comme quelqu’un qui est menacé en permanence », explique Nicole Kidman dans le dossier de presse. Cette vision réduite est bien rendue par une mise en scène extrêmement nerveuse, notamment lors d’une scène de hold-up dans une banque d’une intensité à couper le souffle. Le tandem Karyn Kusama-Nicole Kidman prouve haut les flingues que l’action n’est pas l’apanage des garçons.

Dans la peau d’une autre

« J’ai fini par adopter une démarche différente, une attitude différente, et même une autre façon de réfléchir quand je jouais mon personnage », avoue la comédienne. Elle a dû aussi se plier à de longues séances de maquillages pour devenir une loque fort éloignée de sa sophistication naturelle. Le crime a payé : il y avait longtemps que Nicole Kidman n’avait pas été aussi touchante, ni aussi redoutable.