VIDEO. «La Grande aventure Lego 2» joue la surenchère... Alors, toujours aussi super génial?

CENT BRIQUES « La Grande aventure Lego 2 », à, partir du 20 février, devrait ravir les fans du premier volet

Caroline Vié

— 

La Grande aventure Lego 2 de Mike Mitchell
La Grande aventure Lego 2 de Mike Mitchell — Warner Bros
  • Cinq ans après « La Grande aventure Lego », ce deuxième volet surprend moins mais se révèle plus inventif que le premier.
  • De nouveaux personnages pimentent ce nouvel opus.
  • Même les fans ont été invités à participer au film.

Ceux qui ne croyaient pas que les Lego feraient de bons héros en sont pour leurs frais. La Grande aventure Lego 2 de Mike Mitchell prouve que les briques sont devenues des stars incontournables du grand écran. Et pourtant, les choses ne vont pas pour le mieux au début du film.

La bonne ville de Bricksburg a été détruite au point d’avoir été rebaptisée Apocalypsburg. Seul, Emmet, le ravi, est de bonne humeur au début de ce nouvel opus. Les autres savent déjà qu'il leur faudra sauver leur monde d’une terrible menace... 20 Minutes explique ce qui contribue à rendre ce deuxième opus supergénial, comme le chantent les héros dès qu’ils en ont l’opportunité.

D’un univers à l’autre

« Il y a des scènes d’action de dingue, des personnages uniques, et toujours notre humour irrévérencieux et décalé », décrit le réalisateur Mike Mitchell dans le dossier de presse. Et des numéros musicaux endiablés, comme dans le  premier volet sorti en 2014. Le script apporte un surcroit de suspense en multipliant les allers-retours entre le monde animé des jouets et celui des enfants en prises de vues réelles qui les manipulent : clash assuré. Supergénial en vérité !

Des personnages surprenants

523 personnages sont visibles dans le film. Les héros du premier opus comme Emmet, la rebelle Lucy ou Batman sont toujours là. Mais les auteurs leur ont adjoint quelques nouveaux venus comme une reine qui change tout le temps d’apparence ou un aventurier qui n’a pas froid aux yeux. Ils croisent des gens aussi étonnants que Bruce Willis ou la juge Ruth Bader Ginsburg, venus faire un petit tour au pays des briques. « Sans mauvais jeu de mots, c’est un film qui raconte comment on construit des liens », s’amuse le réalisateur. Supergénial, vous ne trouvez pas ?

Avec le soutien des fans

L'équipe n'a pas lésiné sur le nombre de briques numériques utilisées pour que le spectateur se trouve sur un immense terrain de jeu. Une explosion en a réuni plus 1,5 million pour épater le public. « On voulait que les enfants aient l’impression que c’est un monde qu’ils auraient pu construire eux-mêmes ». C’est d’autant plus le cas que les auteurs ont rendu hommage aux fans en les invitant à participer à un concours de construction. On les voit poser avec leurs inventions pendant le générique final. Et ça, c’est… supergénial, évidemment!