«Le Chant du loup»: «C'est une tragédie grecque dans un sous-marin nucléaire» assure Antonin Baudry

SOUS-MARIN Antonin Baudry explique à « 20 Minutes » le défi que représentait le fait de s'attaquer à un film de sous-marin pour sa première réalisation, « Le Chant du loup », en salle le 20 février

Caroline Vié

— 

Le Chant du loup d'Antonin Baudry
Le Chant du loup d'Antonin Baudry — Pathé
  • « Le Chant du loup » retrace les aventures de sous-mariniers confrontés à une menace nucléaire.
  • Antonin Baudry a tenu à ce que le film soit totalement réaliste, allant jusqu'à filmer ses acteurs dans de véritables sous-marins.

 Antonin Baudry n’a pas choisi la facilité pour sa première réalisation. « Le Chant du loup est une tragédie grecque dans un sous-marin nucléaire », explique l’ancien diplomate et scénariste de BD à 20 Minutes. Les acteurs  François Civil, Reda Kated, Mathieu Kassovitz et Omar Sy ont plongé avec lui dans cet excellent film d’action 100 % français.

Le scénariste de Quai d'Orsay a fait du réalisme son cheval de bataille. Son histoire de sous-mariniers confrontés à la menace d’une ogive nucléaire russe « est fictive, admet-il. Mais je suis convaincu qu’elle pourrait arriver et c’est pour cela que j’ai tenu à être au plus proche de la réalité ». C’est ce qui fait la force du Chant du loup.

Confiné mais libre

Si une convention a été signée avec l’Armée française pour pouvoir utiliser des sous-marins et les filmer, la Grande Muette n’a eu aucun contrôle sur le scénario du film. « On nous a, en revanche, beaucoup facilité la besogne en permettant à de véritables sous-mariniers de servir de figurants », déclare Antonin Baudry. Le réalisateur a aussi tenu à tourner certaines dans de véritables sous-marins. « Leur exiguïté était à la fois une contrainte et une force, dit-il. Cela renforçait la fraternité entre les acteurs en montrant qu’on est obligé d’être soi-même quand on évolue dans un cadre aussi restreint. »

L’esprit du sacrifice

Les rapports entre les hommes sont au centre du Chant du Loup. « J’ai pensé à des polars asiatiques comme ceux de John Woo, insiste Antonin Baudry. Ce qui m’intéressait, c’était l’esprit sacrificiel de ces garçons prêts à mourir les uns pour les autres. » Les scènes d’action, superbes, ne torpillent jamais la dimension humaine de l’histoire. « C’est pour cela que, même en studio, j’ai reproduit les salles de commandes à l’identique des vraies, pour que le spectateur se sente enfermé avec les protagonistes. »

United Colors of sous-marin

Antonin Baudry a tenu à réunir différentes classes sociales, origines et religions dans son sous-marin. « Chaque acteur apporte ce qu’il représente car un sous-marin est un microcosme de la société, insiste-t-il. Tout le monde et chacun doit oublier ce qu’il pense quand il se trouve à la surface car seules la compétence et la fraternité doivent compter sous l’eau. » Ce message de solidarité fait vibrer Le Chant du loup d’un puissant souffle épique. On est en immersion totale pendant plus deux heures.