VIDEO. «Matrix» fête ses 20 ans et ceux de son effet «Bullet Time»

TRUCAGE Le créateur du « Bullet Time » revient sur cet effet popularisé par « Matrix » à l’occasion des 20 ans de la saga célébrés du 30 janvier au 2 février au Paris Images Digital Summit…  

Caroline Vié

— 

Matrix: Revolutions de Lilly et Lana Wachowski
Matrix: Revolutions de Lilly et Lana Wachowski — BUF/Warner Bros
  • Le « Bullet Time » a été créé par une firme française, la Buf Compagnie.
  • Ce trucage emblématique de la saga « Matrix » a été beaucoup utilisé pour des pubs et des films, contribuant à forger une nouvelle grammaire des effets spéciaux.

Vous n’avez sans doute jamais entendu son nom et pourtant, Dominique Vidal de la firme d’effets spéciaux française Buf est le créateur du  Bullet Time, l’effet emblématique de la saga Matrix qui célèbre ses 20 ans au Paris Images Digital Summit, du 30 janvier au 2 février prochain.

Cet effet de ralenti spectaculaire qui permet de suivre la trajectoire d’une balle tout en tournant de façon circulaire autour des personnages a été mis au point pour Like a Rolling Stone, le clip des Rolling Stones de Michel Gondry. « Cet effet permet la juxtaposition d’images provenant de différents appareils photo, explique Dominique Vidal à 20 Minutes. » Le spectateur a presque l'impression d'avoir été drogué tant l'impression que le procédé produit sur lui est hypnotique.

Crédible et dérangeant

Pour autant, la Buf Compagnie n’a pas travaillé sur le premier Matrix. « On bossait sur Fight Club et sur Batman et Robin à l’époque, se souvient Dominique Vidal, mais on a expliqué notre procédé à l’équipe des Wachowski. » Buf ne commence réellement sa collaboration avec les cinéastes que pour les deux volets suivants de la saga. « Les mouvements sont à la fois crédibles et dérangeants », insiste Dominique Vidal. Buf a notamment mis au point les codes de la Matrice devenus emblématiques de la saga. « Le Bullet Time a permis de mettre créer une nouvelle grammaire cinématographique que de nombreux réalisateurs ont ensuite exploitée en y ajoutant leur patte », insiste-t-il.

Du « Bullet Time » à foison

En 2019, cette technique est devenue courante et ne surprend plus guère les spectateurs, même quand elle est aussi bien utilisée que dans Kingsman de Matthew Vaughn. « On a bouffé du Bullet Time très longtemps, explique Dominique Vidal. Aujourd’hui, on peut arriver au même effet avec des caméras très rapides mais à l’âge de pierre des effets spéciaux numériques, il s’agissait d’une révolution. » Dominique Vidal travaille maintenant sur de nouvelles découvertes. « Notre but est qu’on ne fasse plus de différence entre les effets spéciaux et la réalité », précise-t-il, très excité par cette idée. Nous aussi.