VIDEO. Pourquoi «Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon dieu ?» va (encore) plaire au public

RIRE Philippe de Chauveron a repris les ingrédients de sa comédie à succès de 2014 pour « Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? » en salle le 30 janvier…

Caroline Vié

— 

Christian Clavier et Chantal Lauby dans Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu ? de Philippe de Chauveron
Christian Clavier et Chantal Lauby dans Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu ? de Philippe de Chauveron — UGC Distribution
  • « Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu » est la suite réussi du premier film.
  • Philippe de Chauveron y pratique un humour bon enfant...
  • Mais certains personnages ne cèdent cependant pas au politiquement correct.

Les couples de Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu sont de retour pour une suite de ce carton du box-office de 2014. Cette fois, les époux un brin réacs incarnés par Christian Clavier et Chantal Lauby sont désespérés car leurs gendres envisagent de s’installer définitivement à l’étranger en emmenant leurs filles et leurs petits-enfants.

Comment les beaux-parents vont-ils leur donner le goût de rester en France ? La réponse est dans Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu?, suite pour laquelle Philippe de Chauveron s’est employé à fédérer plutôt qu’à diviser, et qui va attirer, à n’en pas douter, une foule de spectateurs.

Les fans de la première heure veulent découvrir la suite

Plus de 13 millions de spectateurs avaient vu le premier volet en salle. On peut imaginer qu’ils auront envie de retrouver la famille Verneuil. D’autant plus que l’histoire est marrante. « Pendant les élections présidentielles, j’entendais des gens dire qu’ils quitteraient la France en cas de victoire de partis extrêmes », explique Philippe de Chauveron dans le dossier de presse. Le réalisateur s’est librement inspiré de cette idée pour bâtir son film et ça fonctionne bien. On rit de bon cœur quand les beaux-parents traînent leurs gendres de châteaux en vignobles pour leur vanter les charmes du pays.

Les polémiques attendues vont attirer l’attention

« Mot d’ordre : politiquement correct », dit le personnage de Chantal Lauby. Philippe de Chauveron n’a pas vraiment suivi les instructions de son héroïne. Le film insiste sur la paranoïa du gendre asiatique joué par Frédéric Chau, montré comme un trouillard obséquieux. L’accueil pas vraiment amical que reçoit un migrant réfugié chez les Verneuil ( Hedi Bouchenafa, tordant) peut également choquer. Ce dernier en prend vraiment plein la figure quand il se fait assommer à coups de pelle par le père de famille qui le prend pour un… terroriste.

Le film n’est pas avare de bonnes idées

L’humour que pratiquent Philippe de Chauveron et ses comédiens n’a rien de cruel ! Les délires du gendre d’origine africaine (joué par Noom Diawara) rêvant de lancer sa carrière d’acteur à Bollywood, sont franchement hilarants sans être moqueurs. Le côté bon enfant de Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? séduira toutes les tranches d’âges et toutes les classes sociales. Le film offre même une belle scène de mariage entre deux femmes autour desquelles tout le monde se réconcilie en musique. Un finale en forme d’ouverture d’esprit qui achève de rendre cette comédie efficace sympathique.