Disparition: La réalisatrice libanaise Jocelyne Saab est décédée

JOCELYNE SAAB L’artiste, ayant réalisé de nombreuses productions sur Beyrouth, est décédé le lundi 7 décembre…

JLD

— 

Jocelyne Saab, réalisatrice de Beyrouth.
Jocelyne Saab, réalisatrice de Beyrouth. — AFP

La réalisatrice libanaise Jocelyne Saab est décédée lundi 7 décembre à Paris à l’âge de 70 ans. Elle était principalement connue pour avoir filmé à de nombreuses reprises son Beyrouth natal, déchiré par la guerre.

Beyrouth dans les pellicules

Une ville natale donc mais aussi une ville passion, puisqu’elle y réalisa trois documentaires, Beyrouth, jamais plus (1976), un an après l’éclatement de la guerre civile, Lettres de Beyrouth (1979), et Beyrouth, ma ville (1982), mais aussi une fiction Il était une fois, Beyrouth. Bref une vraie obsession pour la capitale libanaise, à une époque où celle-ci sombrait dans les conflits.

Jocelyne Saab avait commencé sa carrière comme journaliste et reporter de guerre pour plusieurs chaînes internationales, couvrant entre autres la guerre d’Octobre et d’Irak, avant de se tourner vers les documentaires et le 7e art.

Également photographe et plasticienne, elle réalisa en 2005 Dunia, un film dramatique franco-libano-égyptien qui fera scandale et sera censuré en Égypte car abordant le thème de l’excision. « Ils ont excisé mon film », avait alors regretté la réalisatrice, citée par Libération. Le film remportera plusieurs prix, dont le Grand Prix du Jury du Festival du film de Sundance.