VIDEO. «Creed II»: C'est une suite mais c'est aussi la fin des aventures de Rocky

BOXE Rocky et son poulain se retrouvent dans « Creed II » en salle le 9 janvier, une suite que « 20 Minutes » a appréciée…

Caroline Vié

— 

Sylvester Stallone et Michael B. Jordan sur le tournage de Creed I de Steven Caple Jr.
Sylvester Stallone et Michael B. Jordan sur le tournage de Creed I de Steven Caple Jr. — Warner Bros France
  • Dans « Creed II », le jeune boxeur incarné par Michael B. Jordan, rencontre de nouveaux défis.
  • Dolph Lundgren est de retour, dans le rôle de Drago qu’il avait créé dans « Rocky IV » face à Sylvester Stallone.
  • Ce deuxième opus réussi offre un beau choc des générations sur le ring comme en dehors.

Rocky Balboa, alias Sylvester Stallone, et son poulain incarné par Michael B. Jordan sont de retour dans Creed 2 de Steven Caple Jr., suite du film réalisé par Ryan Coogler en 2015. Le champion y a pris de la bouteille et doit composer entre va vie privée auprès de la belle Tessa Thompson et sa carrière. Quand survient un nouveau défi…

 

Après la réussite de Creed, on aurait pu craindre un deuxième volet moins ambitieux. Il n’en est rien. Le scénario cosigné par Sylvester Stallone fera à la fois de bonheur des fans de Rocky et de ceux de Creed tandis que la mise en scène du réalisateur de The Land fait mouche. 20 Minutes décrit les éléments qu’on aura plaisir à y retrouver.

Du passé et du présent…

Michael B. Jordan, vu l’an passé dans Black Panther, est toujours aussi charismatique, qu’il soit fort (sur le ring) ou vulnérable (avec son épouse). Dolph Lundgren est aussi de retour dans la saga puisqu’il reprend son rôle de Drago, créé pour Rocky IV. Il revient avec son fiston aussi teigneux qu’il l’était lui-même en 1985. C’est le vrai boxeur Florian Munteanu qui joue le rôle. Il est imposant, très imposant même. On aurait tort de vouloir le contrarier tant il dégage une impression de force indestructible.

De la sueur…

Bien sûr, les combats sont superbes ! C’est le moins qu’on pouvait attendre d’un tel film. Mais le suspense reste fort sur le ring quand Creed affronte son adversaire d’1,93m pour 111kg. « Il fallait qu’il se fasse démolir par plus costaud que lui » explique Sylvester Stallone dans le dossier de presse. Michael B. Jordan en bave pendant les affrontements. Il a failli tomber K.O. malgré l’entraînement drastique qu’il a subi. Le spectateur le sent. Il prend (presque) les coups avec lui surtout lors des séquences finales qui se déroulent en Russie.

Des larmes…

Il n’y a pas que sur le ring que le public vibre. Les rapports avec les différents protagonistes sont également bien développés. Surtout ceux qui unissent Creed et Rocky. Une vague de nostalgie emporte les fans de Sylvester Stallone qui a annoncé qu’il incarnait Rocky pour la dernière fois. Plein de fureur et d’esprit de compétition, Creed II prend le temps de faire exister ses personnages, gage de la réussite d’une saga qui dure depuis plus de quarante ans. Ce nouvel opus ne dépare pas les précédents. On attend maintenant le suivant. Sans Rocky, mais avec un Creed toujours vibrant.