VIDEO. «Les Invisibles»: Ces femmes SDF, elles vous font rire? La réponse est oui et pas qu'un peu

COMEDIE « 20 Minutes » explique pourquoi « Les Invisibles » parvient à rire sans se moquer des femmes SDF, héroïnes de cette comédie sociale en salle le 9 janvier…  

Caroline Vié

— 

Corinne Masiero dans Les Invisibles de Louis-Julien Petit
Corinne Masiero dans Les Invisibles de Louis-Julien Petit — Apollo Films
  • « Les Invisibles » dévoile la vie de femmes SDF et de travailleuses sociales dans un centre d’hébergement appelé à fermer.
  • Le réalisateur de « Discount » choisit le ton de l’humour tendre pour aborder son sujet.
  • Corinne Masiero fait partie d’une pléiade d’actrices, professionnelles ou non, qui se sont associées au projet…

Louis-Julien Petit persiste et signe une nouvelle comédie sociale, Les Invisibles, qui décrit avec beaucoup d’humour et de tendresse le quotidien de femmes SDF. Le réalisateur de Discount raconte comment la fermeture d’un centre d’accueil oblige ses pensionnaires et ses employées à réagir. Et à nous faire rire par la même occasion.

« J’ai eu envie de faire un film solaire et porteur d’espoir dont le cœur serait le groupe, la cohésion et l’entraide face à l’adversité », explique le cinéaste dans le dossier de presse. Malgré la grande précarité dans laquelle vivent ses héroïnes, sa bonne humeur et son optimisme font des étincelles.

Corine Masiero (l’héroïne de la série Capitaine Marleau), Noémie Lvovsky, Audrey Lamy et Déborah Lukumuena (découverte dans Divines) entourent de véritables SDF qui font leurs débuts à l’écran avec un naturel étonnant. Elles incarnent des femmes remarquables par leur courage mais aussi leur sens de l’humour dans l’adversité. On est heureux de passer un moment avec elles.

Si le réalisateur ne se moque jamais de ses personnages, il invite à rire avec ses « Invisibles », précaires ou travailleuses sociales, oubliées par la société. Malgré leurs soucis quotidiens, ces dernières n’ont pas perdu la faculté de lancer des blagues souvent coquines qui font sourire les spectateurs en même temps qu’elles. On glousse beaucoup pendant la projection et cela fait du bien.

L’humour, arme des gens en galère

« L’humour est l’arme la plus tenace des gens en galère, précise Corinne Masiero. C’est la meilleure béquille pour atteindre la résilience. » La solidarité passe par le fait de ne pas se prendre au sérieux. La préparation d’entretiens d’embauche peut se transformer en fous rires comme certains récits tragiques peuvent finir en crises de rigolade comme pour conjurer le sort. Et ça marche : elles repartent revigorées pour continuer à lutter.

On sort des Invisibles avec la banane parce qu’on s’est amusé sans jamais éprouver de mépris ou de méchanceté. Le rire y est franc, mais bienveillant. On pense à des comédies anglaises comme Full Monty ou Les Virtuoses en découvrant cette histoire pétrie d’humanité. Loin d’être plombante, elle prône l’amitié et l’entraide comme remèdes à la morosité. Voilà un bon moyen de bien commencer l’année.