VIDEO. «Une femme d'exception»: Comment Felicity Jones s'est glissée dans la peau d'une grande avocate

BIOPIC Felicity Jones présente à « 20 Minutes » Ruth Bader Ginsburg, l’extraordinaire juriste qu’elle incarne dans « Une femme d’exception », en salle le 2 janvier…

Caroline Vié

— 

Felicity Jones dans Une femme d'exception  de Mimi Leder
Felicity Jones dans Une femme d'exception de Mimi Leder — Mars Films
  • Ruth Bader Ginsburg, aujourd’hui âgée de 85 ans, est devenue juge à la Cour Suprême en 1993.
  • « Une femme d’exception » revient sur la première affaire de cette grande dame.
  • Felicity Jones l’incarne dans ce biopic féministe.

Felicity Jones s’est spécialisée dans les rôles de femmes à poigne. On l’avait quittée en guerrière de Rogue One:A Star Wars Story, on la retrouve dans la peau d’une avocate déterminée pour Une femme d'exception de Mimi Leder.

« Trouver des personnages féminins forts est tellement difficile qu’il m’était impossible de laisser passer celui de Ruth Bader Ginsburg », explique la comédienne à 20 Minutes. Si cette juriste surnommée affectueusement RBG est peu connue en France, elle est un pilier de la lutte féministe outre-Atlantique où elle est devenue juge à la Cour Suprême en 1993.

Devenir forte

« Le film s’attache aux jeunes années de Ruth, car c’est là qu’elle a dû apprendre à devenir forte », précise l’actrice. Soutenue par son mari incarné par Armie Hammer, la jeune femme surdiplômée et première dans sa promotion ne trouve d’abord aucune place comme avocate dans l’Amérique des années 1970. « On a peine à se dire que ces événements ont eu lieu il y a si peu de temps, reconnaît Felicity Jones. RGB a contribué à faire évoluer les mentalités en faisant admettre la notion de discrimination sexuelle. »

Combattre les préjugés

La jeune femme a eu à combattre les préjugés tant chez ses confrères avocats que chez les juges. « J’ai aimé pouvoir montrer les périodes de doute qu’elle a connues, avoue Felicity Jones. Elle n’est pas devenue une combattante en un jour : elle s’est formée dans l’adversité. » Sa première plaidoirie où on voit RGB s’affermir progressivement est un moment clé du film faisant comprendre comment elle a pu devenir un modèle pour tant de jeunes femmes. Elle rend vibrante une affaire de fraude fiscale qui va lancer sa carrière.

Une histoire de générations

Cette mère de famille trouve un appui inattendu en la personne de sa fille adolescente rebelle et un brin hippie jouée par Cailee Spaeny et une avocate plus âgée incarnée par Kathy Bates. « Plusieurs générations se sont unies autour d’elle ce qui les a rendues plus fortes, insiste Felicity Jones. Il en est de même aujourd’hui avec le mouvement #MeToo. » RGB, aujourd’hui âgée de 85 ans, a soutenu la comédienne. « Son aura m’a portée car elle a toujours autant de personnalité », avoue cette dernière. La force des deux femmes se communique à ce film résolument féministe.