Les Arcs Film Festival: Le Prix «20 Minutes» d'audace décerné à la robe tueuse du film «In Fabric»

PALMARES Le film de Claire Burger « C’est ça l’amour » remporte trois prix aux Arcs Film Festival, le Prix « 20 Minutes » d’audace revient au film fantastique de Peter Strickland « In Fabric »…

Stéphane Leblanc

— 

Marianne Jean-Baptiste dans In Fabric de Peter Strickland
Marianne Jean-Baptiste dans In Fabric de Peter Strickland — LES ARCS FILM FESTIVAL
  • 120 films ont été projetés aux Arcs Film Festival, qui met chaque année en avant le meilleur du cinéma européen.
  • La Flèche de Cristal, remise par un jury de personnalités emmenées par le réalisateur suédois Ruben Ostlund, a récompensé le film « C’est ça l’amour » de Claire Burger.
  • Le Prix « 20 Minutes » d’audace a été décerné par un jury composé d’une lectrice entourée de journalistes de la rédaction au film britannique « In Fabric », de Peter Strickland.

Le vendredi au ski rime généralement avec remises d’étoiles ou de flocons, et pour les plus intrépides, de flèches et de chamois… Et ce vendredi soir, Les Arcs Film Festival, qui a fêté toute la semaine ses 10 ans, remettait ça avec son palmarès des films en compétition.

A ce petit jeu, notre jury de journalistes de 20 Minutes accompagnés de Constance Gloaguen, jeune lectrice du quotidien  dûment sélectionnée pour son sens critique, a décerné son prix à… 

In Fabric un film d’horreur britannique de Peter Strickland.

Il s’agit d’un film fantastique britannique, dont l’héroïne est… une robe rouge, superbe, mais maudite « comme une maison bâtie sur un cimetière indien », indique le synopsis du film. L’étoffe va passer de corps en corps, torturant à chaque fois ses différent(e)s propriétaires avec un certain raffinement dans la cruauté…

« C’est un film dont la mise en scène audacieuse est au diapason de son scénario, explique le jury du Prix 20 Minutes d’audace dans son communiqué : une histoire de robe aux pouvoirs maléfiques signée par un réalisateur qui tisse, film après film, une œuvre singulière et prometteuse dans sa façon de rendre hommage au cinéma fantastique tout en essayant d’en réinventer les codes. »

Pour mémoire, Peter Strickland est le réalisateur de The Duke of Burgundy et de Berberian Sound Studio qui lui ont assuré une jolie notoriété dans le cinéma fantastique. Son dernier film, déjà présenté au Festival de Toronto en septembre, n’a pas encore de date de sortie prévue en France. Mais cela ne saurait tarder…

La Flèche de Cristal à « C’est ça l’amour » de Claire Burger

La Flèche de Cristal, la principale récompense, est revenue au film C'est ça l'amour de Claire Burger. Cette réalisatrice, coauteur de Party Girl (caméra d’or en 2014), raconte l’histoire d’un homme qui perd ses repères quand sa femme le quitte. Un film d’une extrême sensibilité qui a également remporté le Prix d’interprétation masculine ( Bouli Lanners, tout en maladresses touchantes), ainsi que le Prix de la presse.

Le Prix d’interprétation féminine a été décerné à Emilie Jonsson, héroïne du film de science-fiction suédois Aniara ; le public a plébiscité Smuggling Hendrix, un drôle de film chypriote sur la fugue d’un chien qui met au jour les antagonismes d’une île divisée entre sa partie grecque et sa partie turque ; tandis que les lycéens du Jury Jeune remettaient leur prix à Mug, sur les scléroses de la société polonaise à travers l’histoire d’un jeune homme défiguré à la suite d’un accident du travail.

Toujours plus haut, toujours plus fort

En dépit de grosses chute de neige, l’ambiance du festival était au beau fixe. Tout le milieu du cinéma européen a répondu présent. 

Cent vingt films ont été projetés, les lieux les plus emblématiques de la station n’ont pas désempli, de L’Igloo, vaste caverne de neige et de glace accessible en ski, où l’on peut on regarder des courts-métrages tout en sirotant un verre de vin chaud, au Bar O chaud, lieu festif et chaleureux au coeur de la station où, chaque soir, ce qu’il restait de festivaliers vaillants se déhanchait gaiement.

On a pu y croiser Laetitia Casta, Romain Duris, Audrey Lamy, Valéria Bruni-Tedeschi, ainsi que les membres des différents jurys, Ramzy Bédia, Clémence Poésy, Alex Lutz ou Charlotte Le Bon.

Pendant ce temps-là, les plus hardis des festivaliers grimpaient jusqu’à L’Aiguille Rouge perchée à 3.226 mètres face au Mont-Blanc.

Son poste de secours a accueilli en 2014 la plus haute projection de cinéma d’Europe : celle du film Snow Therapy de Ruben Östlund. Depuis, le cinéaste suédois a remporté la palme d’or l’an dernier et présidait le jury des Arcs Film Festival cette année. C’est lui aussi qu’on voit inaugurer avec délices la Slope of Fame, la piste des stars, à l’occasion des 50 ans de la station.

Ruben Ostlünd sur une des pistes de ski des Arcs
Ruben Ostlünd sur une des pistes de ski des Arcs - A.FLEURANTIN/O.MONGE