VIDEO. «Le Retour de Mary Poppins»: Un demi siècle sans prendre une ride (ni perdre sa fantaisie)

COMEDIE En cinquante-quatre ans, « Mary Poppins » n’a que très peu changé. La preuve dans « Le Retour de Mary Poppins » au cinéma le 19 décembre…

Caroline Vié

— 

Emily Blunt dans Le retour de Mary Poppins de Rob Marshall
Emily Blunt dans Le retour de Mary Poppins de Rob Marshall — Jay Maidment/Disney Francee
  • « Le Retour de Mary Poppins » fait revenir l’adorable nounou chez les enfants du premier film, devenus adultes.
  • Emily Blunt reprend le rôle créé par Julie Andrews.
  • Ces nouvelles aventures innovent quelque peu, tout en reprenant la plupart des idées du film original.

La super nounou magique n’avait plus montré le bout de son nez depuis qu’elle était apparue sous les traits de Julie Andrews en 1964. Le Retour de Mary Poppins permet de la retrouver incarnée par  Emily Blunt. Et, fondamentalement, cela ne change pas grand-chose : Mary n’a pas pris une ride, c’est son côté « magique », et elle s’occupe maintenant des enfants du gamin rencontré dans le premier opus.

« J’ai voulu avoir une approche très respectueuse du film original tant sur le plan du ton et que sur celui des émotions » déclare Rob Marshall qui a intimement mêlé des éléments reconnaissables du Mary Poppins de 1964 à des idées nouvelles pour donner un coup de jeune à l’héroïne imaginée par  Pamela L. Travers.

Mary à tout prix

Emily Blunt a retrouvé une fraîcheur équivalente à celle de son modèle des années 1960 en portant secours à Jane et Michael, les enfants du premier film, devenus adultes. A la fois autoritaire et fantaisiste, cette nounou qui ne vieillit pas met du baume au cœur d’une famille qui vient de perdre sa maman en domptant des gamins malicieux. Elle aide aussi à contrer un méchant banquier prêt à saisir leur maison. Et elle monte toujours les escaliers en glissant sur leur rampe.

Un air de famille

Plus de « supercalifragilisticexpialidocious ». Il a été remplacé par un « luminomagifantastique » ! Il en est de même pour le ballet des ramoneurs menés par le meilleur ami de Mary (joué par Dick Van Dyke qui fait ici une apparition en banquier). Ce sont cette fois des allumeurs de réverbères dirigés par Lin-Manuel Miranda, découvert dans le « musical » Hamilton.

Mary anime-toi

L’une des prouesses du premier film permettait à Mary de danser avec des pingouins en dessin animé. Le mélange animation-prises de vues réelles est de nouveau présent. On retrouve même les charmants palmipèdes. Mais la nounou entraîne aussi les bambins dans une toute nouvelle aventure maritime le temps d’un bain bourré de créatures fantaisistes.

Musique maestro !

Le Retour de Mary Poppins ne reprend aucune des chansons du film de 1964. Marc Shaiman et Scott Wittman (connus pour Hairspray) ont voulu retrouver le charme original tout en mettant leur grain de sel dans de nouvelles mélodies entraînantes ou nostalgiques. Rêve et féerie sont au menu d’une bande-son à l’image d’un film où tout est mis en œuvre pour faire oublier la morosité ambiante.