Fanny Ardant: «La liberté des femmes n'est pas seulement un dû, mais une lutte de chaque instant»

COMEDIE L’actrice explique à « 20 Minutes » en quoi elle ressemble, trait pour trait, au personnage rebelle de « Ma mère est folle » de Diane Kurys, en salle le 5 décembre…

Caroline Vié

— 

Vianney et Fanny Ardant dans Ma mère est folle de Diane Kurys
Vianney et Fanny Ardant dans Ma mère est folle de Diane Kurys — Rezo Films
  • Fanny Ardant joue une mère ruinée et encombrante dans « Ma mère est folle » de Diane Kurys.
  • L’actrice y fait tourner en bourrique son fils incarné par Vianney.
  • Elle confie à « 20 Minutes » qu’elle se sent proche de ce personnage aussi volcanique qu’attachant.

Fanny Ardant serait-elle frappée de déraison dans Ma mère est folle de Diane Kurys ? En tout cas, Nina, le personnage qu’elle incarne, mène la vie dure à son fils interprété par Vianney. Menacée de ruine totale, cette femme pleine de fantaisie envisage des solutions pour le moins surprenantes afin de se tirer d’embarras.

« C’est un personnage qui peut paraître pénible pour son entourage, mais c’est aussi une femme merveilleusement vivante », confesse Fanny Ardant à 20 Minutes. Pour autant, son rejeton la passerait bien par la fenêtre quand il la voit s’improviser dealeuse d’herbe ou arnaquer sa meilleure amie ( Arielle Dombasle) dans l’espoir de remonter ses finances en berne.

Ne jamais rentrer dans le rang

« Ce film me semble bien correspondre à notre époque, estime Fanny Ardant. La période est si rude que beaucoup de jeunes ont peur de sortir du moule que la société leur impose. » A l’inverse, la (presque) septuagénaire n’est pas du genre à rentrer dans le rang, ce qui explique sa passion pour la femme volcanique qu’elle incarne. « Je suis comme elle, je ne baisse jamais les bras, ce qui explique sans doute la pérennité de ma carrière dans une industrie en constante évolution », commente-t-elle.

Féministe à sa façon

Comme Nina, Fanny Ardant ne mâche pas ses mots de sa voix rauque, si reconnaissable, quand il s’agit de dire sa façon de penser. « La liberté des femmes n’est pas seulement un dû, mais une lutte de chaque instant », dit encore l’actrice qui se félicite de voir la cause féministe avancer. Mais là aussi, elle refuse de se laisser emporter par la vague. « Certains hommes sont des gens bien, les mettre tous dans le même sac mènera à des dérives. »

Toute en séduction

Nina est toute en séduction, que ce soit face à son fils excédé ou un mafieux joué par Patrick Chesnay. « Elle a compris qu’il est important de se singulariser même si cela implique une certaine forme de solitude car ce n’est pas toujours bien perçu, insiste Fanny Ardant. C’est quelque chose que je peux comprendre. » Le charme de l’actrice et l’excentricité de son personnage étincellent dans cette fantaisie que le spectateur est heureux de partager avec elle.