«Sauver ou périr»: Réaliste, catastrophiste... Les meilleurs films sur les pompiers à (re)voir

TOUT FEU TOUT FLAMME « Sauver ou périr » sort ce mercredi en salles...

L.B.

— 

«Sauver ou périr» avec Pierre Niney.
«Sauver ou périr» avec Pierre Niney. — MARS FILMS
  • Dans Sauver ou périr, Pierre Niney incarne un jeune sapeur-pompier de Paris qui va devoir se reconstruire après un grave accident.
  • Les pompiers ont souvent inspiré des histoires au cinéma.
  • Voici une petite sélection des films sur les soldats du feu les plus réussis.

« Sauver ou périr. » C’est la devise des pompiers de Paris et le titre du dernier film de Frédéric Tellier (L’Affaire SK1), un mélodrame qui plonge dans le quotidien des soldats du feu. Dans ce drame, Pierre Niney incarne un jeune sapeur-pompier de Paris qui va devoir se reconstruire après un grave accident. A l’occasion de cette sortie en salles, on vous propose de (re)voir quatre films qui mettent les pompiers sur le devant de la scène.

« Les hommes du feu », le plus réaliste

En 2017, Pierre Jolivet a envoyé Emilie Dequenne et Roschdy Zem partager leur quotidien dans une caserne du sud de la France. Caméra à l’épaule, le réalisateur, qui a rencontré de nombreux pompiers pour rester au plus près de la réalité, met en scène un film en forme de chronique sociale. Les hommes du feu montre aussi bien la violence des incendies que la vie privée des soldats du feu, et les moments de détente. Ultra-réaliste et parfois tragique.

« Backdraft », le plus efficace

C’est le blockbuster signé Ron Howard du début des années 1990. Dans Backdraft, le feu donne la réplique à Kurt Russell, William Baldwin et Robert De Niro. Sur fond d’enquête sur des incendies criminels, on découvre la passion des soldats du feu et surtout le phénomène d’explosion de fumées, ultra-dangereux. Entre la rivalité entre deux frères sapeurs pompiers (l’un supérieur hiérarchique de l’autre), un pyromane en liberté et des problèmes de corruption, il y a surtout le feu. L’intrigue est aussi déjà-vu que les flammes sont fascinantes à regarder.

« Fahrenheit 451 », le plus culte

En 1966, François Truffaut signe l’adaptation du roman d’anticipation de Ray Bradbury. Dans ce monde imaginaire, la brigade des pompiers a pour seule mission de traquer les gens qui possèdent des livres et de les brûler. En faisant la rencontre de Clarisse, le pompier Guy Montag va peu à peu tomber amoureux des livres. En 2018, Hollywood s’est aussi attaqué à ce roman de science-fiction. Dans la version américaine de Fahrenheit 451, réalisée par Ramin Bahrani, Michael B. Jordan et Michael Shannon incarnent les soldats du feu.

« La Tour infernale », le plus catastrophe

Film catastrophe, La Tour infernale, sorti en 1974, avec Paul Newman et Steve McQueen, est un modèle du genre. Le film, réalisé par John Guillermin, a marqué son époque tant pour son budget colossal que pour son casting quatre étoiles. En pleine inauguration du plus grand gratte-ciel du monde, un incendie provoqué par un court-circuit vient troubler la fête. Du grand spectacle (avec Paul Newman en architecte maudit en prime).