VIDEO. «Carmen et Lola»: Deux Gitanes et un amour lesbien en Espagne

DRAME « Carmen et Lola », en salle le 14 novembre, plonge dans la communauté gitane pour décrire les amours interdites de deux adolescentes...

Caroline Vié

— 

Carmen et Lola d'Arantxa Echevarria
Carmen et Lola d'Arantxa Echevarria — Eurozoom
  • « Carmen et Lola » fait découvrir la communauté gitane espagnole.
  • La réalisatrice Arantxa Echevarria, issue du documentaire, y décrit le combat de deux adolescentes pour faire admettre leur passion amoureuse au reste de la communauté.
  • Son film plein de vie est une réussite.

Elles n’ont pas une vie facile les adolescentes de Carmen et Lola. Les héroïnes de ce premier long-métrage dynamique s’aiment dans la communauté gitane espagnole où les amours lesbiennes ne sont pas acceptées. Leur histoire gorgée de tendresse et de passion a séduit la Quinzaine des Réalisateurs qui a sélectionné le film à Cannes.

« Être une femme reste difficile, explique la réalisatrice Arantxa Echevarria sur le site La montée ibérique. Être une Gitane, dans une culture véhiculant des siècles de patriarcat et de sexisme, ajoute aux difficultés. Être femme, gitane et lesbienne vous rend invisible. » Son coup de projecteur sur ses héroïnes n’en est que plus enthousiasmant.

S’aimer en liberté

Il aura fallu à la cinéaste basque quinquagénaire quelques documentaires et courts-métrages pour se préparer à ce long maîtrisé. Ses acteurs non professionnels - surtout les héroïnes incarnées par Rosie Rodriguez et Zaira Romero - font pétiller son film. Arantxa Echevarria ne brosse pas que le portrait de deux jeunes femmes tentant de s’aimer en liberté même si cela doit impliquer le rejet des leurs. Son film est un puissant cri d’amour.

Un film galvanisant

C’est le tableau d’un monde méconnu qui apparaît devant sa caméra avec ses marchés, ses fêtes et ses bonheurs, mais aussi son système quasi féodal enfermant les femmes. Entre fiction et documentaire, la cinéaste s’est frayé une voie pour faire exister ses personnages. Loin d’être un film de plus sur l’homophobie ordinaire, Carmen et Lola vibre d’une telle envie de vivre que cela galvanise le spectateur. Ces femmes prêtes à tout braver par amour nous touchent en plein cœur.