VIDEO. «Un amour impossible»: Christine Angot «a aidé à libérer la parole des femmes», selon Catherine Corsini

DRAME Catherine Corsini confie à « 20 Minutes » son admiration pour Christine Angot, dont elle porte à l’écran « Un amour impossible », au cinéma le 7 novembre…

Caroline Vié

— 

Niels Schneider et Virginie Efira dans Un amour impossible de Catherine Corsini
Niels Schneider et Virginie Efira dans Un amour impossible de Catherine Corsini — Stephanie Branchu / Chaz Productions/Le Pacte
  • Le roman « Un amour impossible » évoque l’histoire du père incestueux de Christine Angot et de sa mère qui n’a rien vu.
  • Catherine Corsini offre une adaptation sensible d’un livre réputé sulfureux.
  • Virignie Efira et Niels Schneider incarnent les parents de la romancière dans des compositions particulièrement inspirées.

Porter à l’écran Un amour impossible de Christine Angot demande de l’audace et de la délicatesse.  Catherine Corsini  fait preuve des deux en adaptant, sans la trahir, cette histoire autobiographique de père incestueux et de mère qui ne s’est rendu compte de rien.

Virginie Efira est cette maman aveuglée, qu’elle incarne sur plusieurs années, de la passion naissante à l’abandon d’un homme qui a gâché sa vie et celle de sa fille jouée par Estelle Lescure puis Camille Berthomier. L'acteur  Niels Schneider, césarisé pour Diamant noir, apporte une arrogance ahurissante au personnage du père vivant selon son bon plaisir sans jamais se remettre en question. « Ce n’est pas seulement une question de sexe mais aussi de classe sociale », explique Catherine Corsini à 20 Minutes. C’est ce qui rend ce récit aussi poignant que passionnant.

Une femme obstinée

Dès le début de leur relation, le jeune bourgeois prévient sa maîtresse pauvre qu’il ne l’épousera jamais. Quand bien même elle tombe enceinte et décide de garder l’enfant. « L’obstination de cette femme m’a fascinée, reconnaît la réalisatrice de La Belle saison. Elle refuse de lâcher l’affaire quand bien même il refuse de donner son nom à leur enfant. » Le père indifférent renoue pourtant avec cette dernière une fois adolescente…

« Christine Angot a aidé à libérer la parole des femmes, insiste Catherine Corsini. J’admire le courage dont elle a fait preuve en racontant son histoire. » La mère, incarnée par une Virginie Efira toujours plus convaincante de film en film, n’est pas qu’une victime et sa fille non plus ! « C’est ce qui m’a intéressée dans leurs personnages, précise la cinéaste. Elles se prennent en main tirant une force inouïe de leurs épreuves. » Leur évolution est l’un des points forts du film comme cela était déjà le cas dans le roman.

Une expérience forte de cinéma

Christine Angot et sa propre mère octogénaire soutiennent cette adaptation à fond. A l’heure où les femmes se font de plus en plus entendre, leur histoire prend des allures exemplaires. « Je m’en rends compte quand des spectatrices viennent se confier à moi aux avant-premières, raconte Catherine Corsini. J’ai alors l’impression que mon film est utile pour dénoncer le patriarcat. » Un amour impossible n’est pas uniquement cela : cette œuvre qui prend aux tripes est aussi une expérience forte de cinéma.