On est parti sur les traces du tournage des «Animaux Fantastiques» à Paris

HARRY POTTER Le second volet de «Les Animaux Fantastiques» se déroule à Paris et certains décors s’inspirent des rues et bâtiments de la capitale…

Graziella Le Norcy

— 

Deux des personnages principaux dans les (fausses) rues de Paris
Deux des personnages principaux dans les (fausses) rues de Paris — WARNER BROS

Ce n’est plus un secret, la majorité du film Les Animaux Fantastiques : les Crimes de Grindelwald se déroule à Paris. Le film sort sur les écrans le 14 novembre et bénéficie d’une avant-première mondiale, jeudi soir, dans la capitale française, avec la présence exceptionnelle de J.K Rowling et des acteurs principaux. Si vous ne faites pas partie des 700 chanceux qui auront accès à l’ UGC Ciné Cité Bercy, vous pouvez vous consoler en cherchant les décors présents dans le film, tout en visitant Paris.

Ce décor est très clairement inspiré de la Porte St Denis, dans le 10ème arrondissement
Ce décor est très clairement inspiré de la Porte St Denis, dans le 10ème arrondissement - LILO/SIPA

Comme pour tous les films de la franchise Harry Potter, la majorité des scènes ont été tournées dans le célèbre studio de Leavesden, près de Londres. Le tournage du second volet s’est donc divisé entre la France et l’Angleterre. Les flashbacks de Poudlard ont pour cadre l’abbaye de Lacock, près de Bristol et le cimetière victorien de Highgate à Londres est le décor des catacombes de Paris.

Art déco et Belle Epoque

Certaines scènes du Ministère de la Magie français ou du cirque Arcanus par exemple sont véritablement issues de la capitale. Mais la production s’est en majorité inspirée des rues parisiennes et de l’ambiance durant la Belle Époque, pour les reproduire en studio. D’après les premières images, le résultat ressemble au Paris de 1927, année au cours de laquelle le film est censé se dérouler. Et pour cela, la production s’est inspirée de bâtiments parisiens emblématiques du style Art déco.

Le Ministère de la Magie français
Le Ministère de la Magie français - MELTY

L’inspiration la plus évidente est celle du Grand Palais. Son superbe dôme de verre est visible dans le trailer, avec entre autres des inscriptions en latin. On pourra trouver sous ce dôme le Ministère des Affaires Magiques français. Sa salle des archives est similaire à celle de la BNF, située rue de Richelieu.

Les verrières de l'ancienne BNF
Les verrières de l'ancienne BNF - G. LE NORCY / 20 MINUTES

Clins d'oeil à Paris

Si Londres a ses cabines téléphoniques typiques, Paris a ses célèbres fontaines Wallace. Dans le film, le Ministère est ainsi accessible à travers les petites fontaines vertes des parcs publics, devant lesquelles il suffit de se placer pour faire apparaître un ascenseur dans un arbre avoisinant.

La fontaine Wallace, équivalent des célèbres cabines téléphoniques londoniennes
La fontaine Wallace, équivalent des célèbres cabines téléphoniques londoniennes - G. LE NORCY / 20 MINUTES

J.K. Rowling en avait déjà parlé lorsqu’elle évoquait l’école française de magie, Beauxbâtons, il existe un équivalent parisien du Chemin de Traverse : la rue Claudel. Comme à Londres, on y retrouve un bar, le Griffon Buveur, un apothicaire, Aziz Branchiflore, des magasins de baguettes magiques, de chaudrons et d’animaux…

La Cour du Commerce St André, un air de Chemin de Traverse
La Cour du Commerce St André, un air de Chemin de Traverse - G. LE NORCY / 20 MINUTES

Entièrement réalisée en studio, la rue commerçante s’inspire de l’ambiance des célèbres passages couverts parisiens et d’une des plus vieilles rues de Paris, la Cour du Commerce Saint-André.

Une entrée pour la rue Claudel ?
Une entrée pour la rue Claudel ? - G. LE NORCY / 20 MINUTES

L’entrée de la rue Claudel est cachée par une statue animée, devant laquelle on peut voir Tina dans la bande-annonce.

Le cirque Arcanus dans les rues de Paris
Le cirque Arcanus dans les rues de Paris - WARNER BROS

Au bout de cette même rue magique, on peut retrouver le cirque  Arcanus, dont on a pu admirer des images dans le trailer. Il semble avoir été réalisé en studio, mais regardez bien, l’arrière-plan ressemble fortement à la fontaine Saint-Michel.

La Fontaine et le quartier St Michel, sources d'inspiration pour les scénaristes
La Fontaine et le quartier St Michel, sources d'inspiration pour les scénaristes - G. LE NORCY / 20 MINUTES

Les grandes portes et fenêtres du cirque font penser à certains bâtiments du onzième arrondissement parisien. D’ailleurs, la grande colonne Morris est presque identique à celle du Boulevard Voltaire, dont le film s’est visiblement beaucoup inspiré.

Une ancienne colonne Morris
Une ancienne colonne Morris - G. LE NORCY / 20 MINUTES

De la tombe au Ciel

Le cimetière du Père Lachaise est également le théâtre d’un moment clé du film. On pourra y retrouver le mausolée de la famille Lestrange, avec une centaine de cercueils, ce qui témoigne de leur importance dans l’intrigue du film.

Un mausolée au cimetière du Père Lachaise
Un mausolée au cimetière du Père Lachaise - G. LE NORCY / 20 MINUTES

Dans le film, on aperçoit également la Tour Eiffel, qu’on imagine difficile à reproduire en studio, ainsi que deux des personnages principaux de ce deuxième volet sur les toits de Paris, où nous n’avons malheureusement pas pu nous rendre pour prendre quelques photos.