VIDEO. Le film «Seule la vie» fera-t-il autant pleurer que la série «This is Us»?

COMEDIE Dan Fogelman, créateur de la série « This is Us », a-t-il retrouvé la même recette lacrymale pour le long-métrage « Seule la vie » qu’il a réalisé et qui sort au cinéma le 31 octobre ?….

Caroline Vié

— 

Oscar Isaac et Olivia Wilde dans Seule la vie d'Olivia Fogelman
Oscar Isaac et Olivia Wilde dans Seule la vie d'Olivia Fogelman — Mars Films
  • « Seule la vie » est le premier long-métrage du créateur de la série « This is Us ».
  • Les deux œuvres ont des points communs et divergents.
  • On y reconnaît bien l’univers de Dan Fogelman.

Les fans de This is Us sont aux aguets :  Dan Fogelman, créateur de la série, s’essaye au cinéma avec Seule la vie, patchwork qui n’est pas sans rappeler ses succès sur petit écran. Avec des différences toutefois…

Voici cinq histoires incluant toute une pléiade de stars : Oscar Isaac, Olivia Wilde, Annette Bening, Antonio Banderas, Olivia Cooke et Mandy Patinkin font évoluer leurs personnages sur plusieurs générations. Quels sont les points communs et les points divergents du film et de la série culte ? 20 Minutes vous dit tout.

La famille est au centre de deux récits

Dan Fogelman adore visiblement les histoires de famille. Dans les deux cas, on suit des parents, grands-parents et enfants au gré de récits conçus comme des puzzles. Au spectateur d’essayer de prédire comment les pièces s’emboîtent. Dans le film, ce n’est pas trop dur.

Les deux jouent la carte du mélo assumé

Pour regarder This is Us, il est fortement conseillé de préparer une bonne cargaison de mouchoirs. Seule la vie offre le même potentiel lacrymal. Les gens meurent et ça fait mal parce que la vie peut être vraiment trop injuste comme disait Caliméro, philosophe bien connu.

Les deux réunissent d’excellents comédiens

Dan Fogelman sait attirer d’excellentes actrices et acteurs. Chacun trouve le ton juste dans la partition et on ne peut que le féliciter pour son flair à les débusquer. Bon, dans le film, ils ont parfois un peu de mal à sortir leur texte comme l’ahurissante déclaration d’amour d’Oscar Isaac à Olivia Wilde qui ferait fuir n’importe quelle femme sensée.

L’un est un film, l’autre une série

Et c’est là où le bât blesse. En plusieurs saisons, Dan Fogelman avait le temps de développer ses personnages, laissant le spectateur s’attacher à eux. Dans le long-métrage, tout va trop vite avec trop de monde. Ce qui donne aux héros un côté un tantinet caricatural. Comment peut-on pleurer sincèrement des gens qu’on ne connaît pas vraiment ?

L’écriture est moins soignée sur "Seule la vie"

C’est vraiment l’impression que cela donne car le film regorge de rebondissements aussi subits qu’improbables (accidents, suicide, maladie…) ainsi que de monologues grandiloquents sur la vie et la mort. L’accumulation de tout cela torpille l’impact émotionnel de l’ensemble. Si on osait, on dirait que le film est assez prétentieux. (Allez, on ose !)