VIDEO. Comment le nouvel «Halloween» fait table rase de 40 ans de mythologie

CULTE En salle mercredi, « Halloween » est la suite directe du film original de 1978, et fait abstraction des nombreux autres opus de la saga…

V. J.

— 

«Halloween» version reprend le look iconique de Michael Myers, et c'est tout ?
«Halloween» version reprend le look iconique de Michael Myers, et c'est tout ? — Universal Pictures International France

Quarante ans qu’elle l’attend, qu’elle se prépare. Jamie Lee Curtis est de retour en Laurie Strode pour affronter Michael Myers dans le nouvel Halloween, suite directe du chef d’œuvre de John Carpenter. Sauf qu’il y a eu près de dix épisodes entre les deux, des films que le réalisateur David Gordon Green et le producteur Jason Blum ont décidés de consciemment et complètement mettre de côté. Alors qu’Halloween 2018 a d’ores et déjà rapporté en un week-end plus que n’importe quel opus de la saga, 20 Minutes revient sur une mythologie bien bordélique, et bientôt oubliée ?

Michael et Laurie, frère et sœur ?

La scène d’ouverture du premier Halloween, plan-séquence devenu culte, montre un Michael enfant et déjà psychopathe tuant sa grande sœur Judith à coups de couteau. Lorsqu’il s’enfuit de l’asile quinze plus tard et s’en prend à Laurie Strode, elle n’est alors qu’une simple baby-sitter. Ce n’est que dans Halloween 2 qu’il est révélé que les deux sont frère et sœur, que Laurie a été confiée à l’adoption à sa naissance. Un twist familial que John Carpenter, scénariste de cette suite avec Debra Hill, qualifie lui-même aujourd’hui d’idiot. Il faut dire que personne n’était motivé par ce deuxième film, et le maître de l’horreur se rappelle, dans le livre Halloween de Murray Leeder, qui l’a écrit en buvant des bières et en se demandant, ô diable, ce qu’il était en train de faire. Le nouveau film fait ainsi comme si de rien n’était, comme si ce lien n’avait jamais existé.

Mort(e) et ressuscité(e)

Si Michael Myers est mort et ressuscité presque à chaque film, Laurie se défend également dans son genre. Après deux films, Jamie Lee-Curtis lâche l’affaire, mais pas Hollywood qui compte capitaliser sur une franchise lucrative. Le boogeyman est donc de retour en 1988 dans le bien nommé Halloween 4 : Le retour de Michael Myers. Mais il n’est pas seul, le docteur Loomis est toujours à sa poursuite, et le sera encore pour deux suites. Laurie, elle, est annoncée morte dans un accident de voiture, mais a eu une fille, Jamie, qui devient la nouvelle cible et obsession de Michael.

Sauf que dans le film anniversaire Halloween H20 en 1998, il est révélé que Laurie a simulé sa mort pour échapper à Michael et vit maintenant sous une fausse identité. Tadam ! Une « brillante » idée du scénariste Kevin Williamson, à qui l’on doit Scream, hommage au slasher en général et à Halloween en particulier. Jamie Lee Curtis est donc back, mais Michael aussi. Heureusement, elle finit par lui couper la tête dans le final, mais en fait non nous dit Halloween : Resurrection. C’est lui qui aura le dernier mot, et la peau de sa soeur dans l’une des pires suites de la série.

Un épisode 3 à part

Si vous avez fait les comptes, vous aurez remarqué qu’il manque un épisode, le troisième. Malgré la présence de John Carpenter et Debra Hill à la production, cet Halloween 3 : Le Sang du sorcier n’a d’Halloween que le titre. Pas de Laurie, pas de Michael, le film n’est même pas un slasher. Le but avoué était en fait de transformer la franchise en anthologie à la Quatrième dimension ou Night Gallery, et d’explorer à chaque film, un aspect de la période d'Halloween. Ici la sorcellerie, avec un peu de science-fiction et de conte de fées. Il n’y aura jamais de deuxième film du genre.

Un Halloween français ?

En 2007, Rob Zombie signe un vrai reboot d’Halloween, reprenant des éléments de la franchise (le lien familial, le docteur Loomis, le thème iconique), mais les digérant pour proposer un film personnel et énervé dans la droite lignée de ses œuvres La Maison des mille morts et The Devil’s Rejects. Il se focalise par exemple sur l’enfance de Michael et ce qui le poussera à tuer. Si le réalisateur reviendra pour une suite plus radicale et polémique deux ans plus tard, il a d’abord décliné la proposition. Le producteur s’était alors tourné vers Alexandre Bustillo et Julien Maury, le duo français derrière le film A l’intérieur. Le projet tournera court, mais on les retrouvera dix ans plus tard sur la suite d’un autre classique du genre… Massacre à la tronçonneuse !

Nota Bene : Pour répondre à notre collègue Fabien Randanne, non, il n’y a pas eu de Michael Myers dans l’espace. C’est un autre boogeyman, le Jason de Vendredi 13, qui fera un petit tour dans le futur et les étoiles avec Jason X, avant d’affronter Freddy Krueger ​dans le crossover (the top) Freddy vs. Jason !