VIDEO. «Halloween»: Jamie Lee Curtis arme son personnage et défend la cause des femmes

HORREUR La star d'« Halloween », dont la suite sort en salle le 24 octobre, explique à « 20 minutes » pourquoi ce film, qui refuse aux femmes le statut de victime, soutient de ce fait la cause féministe…

Caroline Vié

— 

Jamie Lee Curtis dans Halloween de David Gordon Green
Jamie Lee Curtis dans Halloween de David Gordon Green — Universal France
  • Quarante ans après « Halloween » de John Carpenter, Jamie Lee Curtis est de nouveau persécutée par le tueur au masque blanc.
  • L’actrice s’est initiée au maniement des armes à feu pour ce nouvel opus.
  • Son personnage s’inscrit dans la lignée d’un féminisme que la comédienne, bientôt sexagénaire, défend avec passion.

Chez Jamie Lee Curtis, l’horreur est une tradition familiale. Sa mère, l’actrice Janet Leigh a joué la victime poignardée sous la douche de Psychose d’Alfred Hitchcock. Jamie Lee Curtis a, elle, survécu au tueur d’Halloween de John Carpenter sorti en 1978 (et qui ressort en salle ce mercredi). Et retrouve, quarante ans plus tard, le psychopathe à l’imposante silhouette et au masque blanc. Entre temps, elle peut s'enorgueillir d'une brillante carrière de comédienne résumée en vidéo ci-dessous.

« C’est mon filleul Jake Gyllenhaal qui m’a présenté  David Gordon Green en me disant qu’il avait un nouvel Halloween en projet, explique-t-elle à 20 Minutes. J’ai aimé son esprit et son respect pour les personnages. » La revoilà donc dans la peau de Laurie, recluse et boudée par sa fille dont elle a perdu la garde pour cause de paranoïa galopante. « Laurie est une femme forte qui a a tenté de préparer sa fille et sa petite-fille au retour de Michael sans parvenir à les convaincre », explique-t-elle. Sa descendance la croit franchement dérangée jusqu’au jour d’Halloween 2018, quand Michael prend la poudre d’escampette...

Folle à lier ou totalement lucide ?

Pour cette version 2.0., les trois héroïnes du film n’ont plus rien de « Scream Queens », stars hurleuses de films d’horreur. « Laurie a été hantée toute sa vie par le traumatisme de cette nuit où elle a vu mourir ses amis, déclare Jamie Lee Curtis. » Elle ne trouvera la paix qu’en ayant éliminé Michael. « A l’heure de #MeToo, les femmes se font enfin entendre et Laurie est emblématique de leur lutte, insiste Jamie Lee Curtis, féministe militante très engagée dans ce mouvement. Je ne veux pas que mon personnage puisse être considéré comme une victime. »

Mamie gros calibres

C’est donc avec bonheur que la comédienne de 59 printemps a accepté de s’initier au maniement de gros calibres pour camper cette mamie guerrière. « Mon coach, fan d’Halloween, m’a fait tirer sur une photo de Michael Myers et j’ai mis dans le mille du premier coup », s’amuse-t-elle. Jamie Lee Curtis estime en avoir fini avec la saga et s’attendrit devant une photo, double portrait d’elle-même qui la représente en train de réconforter Laurie Strode. « Voilà ce dont elle avait besoin, voilà ce dont toutes les victimes ont besoin », dit-elle. Halloween, suite réussie, parvient à faire passer ce message réconfortant.