VIDEO. Tom Hardy: «Le public viendra pour la tête de Venom, plus que la mienne»

INTERVIEW Pour « 20 Minutes », Tom Hardy a évoqué sa double performance dans « Venom », en salles le 10 octobre…

Caroline Vié

— 

Tom Hardy dans Venom de Ruben Fleischer
Tom Hardy dans Venom de Ruben Fleischer — Sony pictures
  • Tom Hardy joue à la fois un journaliste et un extraterrestre avec lequel il partage son corps.
  • « Venom » mêle humour et action autour de ce héros Marvel.
  • Tom Hardy s’est fait conseiller par son fils de 10 ans pour l’incarner.

Tom Hardy a deux visages dans Venom de Ruben Fleischer : à la fois celui d’un journaliste raté et celui de l’extraterrestre qui habite son corps. Cette adaptation amusante du comics Marvel montre comment des ET sont libérés par un savant ( Riz Ahmed vu dans Les Frères Sisters de Jacques Audiard) dans le but de créer une créature hyrbide à la force surhumaine et aux pouvoirs étonnants.

Les rapports entre le héros, pas vraiment super, et celui qu’il surnomme affectueusement son « parasite » permettent au réalisateur de Bienvenue à Zombieland de mêler gags et action autour de Tom Hardy et de son ex-fiancée, incarnée par Michelle Williams. 20 Minutes a rencontré l’acteur à Londres où il s’est confié sur sa prestation.

Qu’est-ce qui vous a branché dans « Venom » ?

J’ai accepté le double rôle de Venom pour que mon fils puisse enfin me voir dans un film. A 10 ans, c’est un fan de comics qui me conseillait de façon très détaillée sur ce qu’il souhaitait voir à l’écran. Grâce à ce film, j’ai partagé des moments géniaux avec lui.

C’était votre seule motivation ?

J’adore l’idée de ce double rôle, même si je suis bien conscient que le public viendra pour la tête de Venom, plus que la mienne ! J’avais parfois l’impression de n’être que son faire-valoir, ce qui avait un côté libérateur. J’ai adoré l’humour noir de leurs échanges.

Ce n’est pas frustrant d’avoir joué tant de rôles où on ne vous voit pas ?

C’est le boulot d’un acteur que de disparaître dans son personnage. On profite plus de mon visage dans Venom que dans Mad Max, Dunkerque ou The Dark Knight Rises. Comme sur le poster du film, je partage l’affiche avec lui. Je n’en éprouve pas d’amertume.

Quel a été le plus dur à créer ?

La voix de Venom ! Bien sûr, c’est la mienne et elle est reconnaissable. Mais il a fallu la retravailler de façon à ce qu’elle garde sa particularité tout en étant suffisamment différente de mon autre personnage pour qu’on sache qui parle.

Comment définiriez-vous la cohabitation avec Venom ?

Il est un peu comme un virus qui a pris possession du corps du héros. Comme c’est un extraterrestre, il n’a pas exactement les mêmes valeurs que nous, au sujet de la vie humaine notamment. Il faut donc qu’ils s’apprivoisent avant de devenir ce couple étonnant qui partage le même corps.

Continuerez-vous à explorer le personnage dans un autre film ?

J’adorerais faire partie de l’univers Marvel ! Si on me demande, je suis prêt ! J’avais parfois l’impression de passer une audition sophistiquée pour le producteur Kevin Feige. S’il me demande de rejoindre les Avengers, je dirai oui tout de suite… En attenant, retrouver Venom pour une suite ne me déplairait pas.