Une photo du cinéaste Oleg Sentsov en grève de la faim publiée par les autorités russes

POLITIQUE Le réalisateur ne se nourrit plus depuis quatre mois…

B.Ch. avec AFP

— 

Oleg Sentsov, prisonnier politique ukrainien en grève de la faim, dans un cliché daté du 29 septembre 2018 fourni par les autorités russes
Oleg Sentsov, prisonnier politique ukrainien en grève de la faim, dans un cliché daté du 29 septembre 2018 fourni par les autorités russes — HO / Russian Federal Penitentiary Service / AFP

Les autorités pénitentiaires russes ont rendu publique samedi une photo du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, en grève de la faim depuis plus de quatre mois dans un camp du Grand Nord russe où il purge une peine de vingt ans de détention.

On y voit le réalisateur, qui a été hospitalisé vendredi, en train d’être ausculté par un médecin. Oleg Sentsov, 42 ans, qui mesure 1,90 m, y apparaît encore affaibli, amaigri et vieilli. Une précédente photo, réalisée sur le lieu de détention d’Oleg Sentsov, avait été diffusée le 9 août.

Vendredi, il avait été transporté à l’hôpital de Labytnangui (Grand nord russe) pour des « examens supplémentaires et des consultations de spécialistes », avaient indiqué les services pénitentiaires régionaux.

Un procès « stalinien »

Le cinéaste, opposé à l’annexion de la Crimée par la Russie, a entamé une grève de la faim le 14 mai pour exiger la libération de tous les « prisonniers politiques » ukrainiens détenus en Russie.

Arrêté après l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, Oleg Sentsov a été condamné à 20 ans de détention pour « terrorisme » et « trafic d’armes » à l’issue d’un procès qualifié de « stalinien » par Amnesty International et dénoncé par Kiev, l’Union européenne et les États-Unis.

Solidarité du monde du cinéma

Les ambassadeurs du G7 à Kiev ainsi que de nombreuses personnalités du monde culturel, comme le cinéaste suisse Jean-Luc Godard ou l’acteur américain Johnny Depp, ont appelé à sa libération.

Début septembre, le jury de la 75e Mostra de Venise, des stars du cinéma et un réalisateur russe ont lancé un appel pour sauver sa vie.

Le Kremlin a répété à plusieurs reprises qu’une grâce ne pouvait être accordée qu’à la demande du prisonnier. Oleg Sentsov s’y refuse.