Les cauchemars du designer de «Jurassic World: Fallen Kingdom»

DVD A l'occasion de la sortie vidéo de « Jurassic World:Fallen Kingdom » le designer Neal Scanlan raconte à « 20 Minutes » toutes les angoisses provoquées par le film...

De notre envoyée spéciale aux studios de Pinewood, Caroline Vié

— 

Le réalisateur Juan Antonio Bayona dirige Jurassic World: Fallen Kingdom
Le réalisateur Juan Antonio Bayona dirige Jurassic World: Fallen Kingdom — Universal Pictures
  • Neal Scanlan est l'homme qui a créé les dinosaures de « Jurassic World:Fallen Kingdom ».
  • Le designer du dernier film de la saga a aussi contribué à les animer avec ses marionnettistes.
  • Il a dû faire face à de nombreuses angoisses pendant le tournage.

On se doute bien que les magiciens des effets spéciaux de Jurassic World : Fallen Kingdom ont eu à relever de nombreux défis. Mais il fallait en avoir le cœur net et c’est aux studios de Pinewood, près de Londres, où fut effectuée une partie du tournage, que ces derniers ont reçu 20 Minutes.

Objectif : évoquer leurs créations à l’occasion de la sortie en DVD, ce mardi 9 octobre. Le designer et maître de l'animatroniqueNeal Scanlan (Oscarisé pour Babe de George Miller en 1996 et aussi connu pour son travail sur la saga Star Wars) a ainsi confié ses quatre principales angoisses sur le tournage.

Faire féroce sans exagérer

Pour un tel film, il fallait à la fois effrayer le public sans traumatiser les gamins. Et pour ce faire, « créer le design de l’Indoraptor n’a pas été simple, explique Neal Scanlan. C'est un mélange de plusieurs dinosaures et il a connu plus d’une centaine de versions avant de voir le jour. » Les créateurs se sont aussi basés sur les mouvements de véritables animaux pour le faire bouger de façon crédible. « Il m’est arrivé de rêver de l’Indoraptor la nuit », avoue-t-il

Un mix entre marionnettes et ordinateurs

Les bestioles du film ne sont pas que des images de synthèses, il y a aussi des marionnettes gigantesques derrière. « Nous voulions que les acteurs aient quelque chose à regarder et pas seulement un fond vert », insiste Scanlan. Ainsi, la dinosaure Blue, très réaliste car animée par huit personnes, pouvait interagir avec Chris Pratt et ses partenaires. « J’angoissais à l’idée que les bêtes ne soient pas assez crédibles; les fans ne nous l'auraient pas pardonné » dit Scanlan.

Obtenir l’aval du grand chef

Le plus flippant, c’était d’obtenir le feu vert de Steven Spielberg. « En tant que producteur la saga depuis 25 ans, il connaît cet univers mieux que personne et il ne laisse rien passer », explique Neal Scanlan. A chaque fois qu’ils lui montraient leur travail, son équipe et lui retenaient leur souffle avant de pousser un gros soupir de soulagement quand le maître approuvait leurs créations. « L’idée de décevoir Steven Spielberg était mon pire cauchemar. »

Rester dans les temps (et l’argent)

« Tout est faisable en animatronique, insiste Neal Scanlan, à condition d’avoir du temps et des moyens. » Si bien que le designeur avoue avoir maintes fois tremblé dès qu’une difficulté lui faisait prendre du retard. « C’est d’autant plus vrai sur une production où les créatures sont un élément moteur. » Elles ne doivent pas se faire attendre, elles ont beau être les stars du film, ce ne sont pas des divas. On peut compter sur Blue et ses collègues !

Jurassic World : Fallen Kingdom : Universal Pictures Video, BluRay 25 €, DVD 20 €.