VIDEO. «La Prophétie de l'horloge»: Comment Eli Roth est passé du gore qui tache au conte pour enfants

AVENTURES « La Prophétie de l’horloge » marque-t-il vraiment un changement de ton radical pour Eli Roth, le réalisateur de « Hostel » et « Green Inferno »?...

Caroline Vié
— 
Eli Roth dirige Kyle MacLachlan dans La prophétie de l'horloge
Eli Roth dirige Kyle MacLachlan dans La prophétie de l'horloge — Universal
  • Eli Roth rêvait depuis longtemps de s’adresser à un public enfantin.
  • Steven Spielberg lui en donne l’occasion avec « La prophétie de l’horloge ».
  • Ces aventures d’un orphelin magicien sont dosées pour faire frissonner les bambins sans les traumatiser.

Eli Roth a mis de l’eau dans son sang. Le réalisateur des gorissimes Hostel et Green Inferno s’essaye au cinéma pour enfants avec La Prophétie de l'horloge, inspiré de La Pendule d'Halloween de John Bellairs (disponible en Folio Junior).

Le cinéaste n’a pourtant pas tout à fait renoncé à ses premières amours en signant un conte gothique où un gamin de 10 ans découvre qu’il fait partie d’une famille de magiciens au cœur d’une superbe maison hantée. « J’ai essayé de tout montrer par les yeux du héros », nous confie-t-il. Le jeune Owen Vaccaro donne la réplique à des stars comme Jack Black, Cate Blanchett et Kyle MacLachlan (l’acteur de Twin Peaks) pour le plus grand plaisir des adultes venus accompagner leurs bambins.

Quand Steven Spielberg s’en mêle

Cela faisait un bon moment qu’Eli Roth souhaitait suivre la voie ouverte par Peter Jackson et Sam Raimi qui ont débuté dans le gore avant de réaliser des œuvres grand public comme Le Seigneur des anneaux ou Spider-Man. « Steven Spielberg adore Hostel et il m’a donné le coup de pouce nécessaire pour changer de registre, se souvient Roth. Il m’a même éclairé de ses conseils pour faire peur juste ce qu’il faut. » Les scènes horrifiques savamment dosées satisferont les plus jeunes sans les traumatiser. Eli Roth s’y connaît pour faire sursauter.

Des citrouilles qui fichent la trouille

Automates menaçants et buissons animés sont au menu pour un jeune héros débrouillard tentant de devenir un sorcier. On pense à la série de livres Chair de poule ou à la saga Narnia devant cette suite de péripéties variées. « Les enfants adorent avoir peur et se raconter des histoires horribles, insiste Eli Roth. J’ai utilisé le même type d’effets que dans mes films plus adultes mais en beaucoup moins violents. » La jeune classe frémit puis éclate de rire devant une attaque de citrouilles d’Halloween féroces qui crachent un potage répugnant.

Entre « Gremlins » et « Les Goonies »

Côté cinéma, les influences d’Eli Roth sont évidentes ! « Je suis un fan des deux Gremlins et des Goonies, des films qui ont donné le ton en termes de Fantastique pour les bambins. » Les rivalités entre sorciers, rondement traitées, ou la tendresse soulignée pour le jeune orphelin rendent indulgent pour les baisses de rythme de La Prophétie de l’horloge. Il est tellement amusant de frissonner joyeusement en famille que le tic-tac de cette pendule bien huilée emporte le spectateur dans son monde peuplé de créatures étranges.