VIDEO. John C.Reilly: «J'ai fini par ressentir de l'amour pour Joaquin Phoenix»

PORTRAIT Les deux acteurs américains se sont rapprochés en jouant les deux« frères Sisters » de Jacques Audiard…

Caroline Vié

— 

John C. Reilly dans Les frères Sisters de Jacques Audiard
John C. Reilly dans Les frères Sisters de Jacques Audiard — Shanna Besson/UGC distribution
  • John C. Reilly et Joaquin Phoenix arpentent l’Ouest américain au temps de la ruée vers l’or.
  • Leurs personnages veillent l’un sur l’autre, même s’ils ne sont pas d’accord sur tout.
  • Les deux acteurs ont passé beaucoup de temps ensemble pour peaufiner la relation entre les héros.

John C. Reilly fait partie de ces acteurs inoubliables dont on ne se souvient pas forcément du nom. Les frères Sisters de Jacques Audiard pourrait bien changer la donne pour ce quinquagénaire au physique de brute sentimentale qui donne la réplique à Joaquin Phoenix, Jake Gyllenhaal et Riz Ahmed.

Dans ce western couronné à Deauville et à Venise, l’acteur américain incarne un cow-boy balourd rêvant de se ranger de la vie criminelle que lui fait partager son frangin. Le monde de violence dans lequel il évolue depuis l’enfance lui pèse ce qui ne l’empêche pas de manier les armes de façon redoutable en cas de besoin. La rencontre d’un scientifique idéaliste va changer leurs conceptions de l’existence.

Des enfants soldats

« Les quatre héros du film me font penser à ce dessin montrant différentes phases de l’évolution humaine, explique Jonh C. Reilly à 20 Minutes. Ils évoquent chacun un type d’homme plus ou moins civilisé. » Entre le psychopathe que joue Joaquin Phoenix et le savant qu’incarne Riz Ahmed, la différence est grande. « Les frères Sisters sont un peu comme des enfants soldats, précise John C. Reilly. Ils ont toujours vécu dans la violence qui constitue leur mode d’expression. » L’un des principaux défis de son personnage est de préserver son cadet victime de crises de folie homicide.

Avaler une araignée

Les rapports de deux frères ne sont pas un long fleuve tranquille dans une contrée ravagée par la délinquance sur fond de ruée vers l’or. Leurs disputes prennent souvent un tour brutal dans une nature hostile où on voit même John C. Reilly avaler une araignée vivante. « Jacques Audiard a bien capté ce que c’était que d’être un homme à cette époque, insiste l’acteur. Il fallait avoir du cran et une sacrée résistance pour survivre. » Elle est mise à rude épreuve tout au long du film où les cadavres s’amoncellent autour d’eux.

Un rapprochement important

Pour composer ce duo de frères ennemis, John C. Reilly et son partenaire ont passé beaucoup de temps ensemble avant même le tournage. « J’ai fini par ressentir de l’amour pour Joaquin Phoenix, avoue Reilly, tant nous nous sommes rapprochés pour ce film. Heureusement, nos compagnes n’en ont pas pris ombrage car nous ne nous quittions plus ! » L’affection fraternelle des héros est évidente quand ils veillent l’un sur l’autre. Ils se pardonnent les pires bourdes au gré d’une intrigue riche en rebondissements qui pourrait mener John C. Reilly sur la route des Oscars.