VIDEO. «Le Poulain» caracole en politique et dépasse la réalité

COMEDIE Mathieu Sapin explique à « 20 Minutes » comment fiction et réalité se sont entremêlés pendant la réalisation du «Poulain», comédie sur un apprenti politicien largué dans les coulisses du pouvoir…

Caroline Vié
— 
Finnegan Oldfield et Alexandra Lamy dans Le Poulain de Matthieu Sapin
Finnegan Oldfield et Alexandra Lamy dans Le Poulain de Matthieu Sapin — Bac Films
  • « Le Poulain » est le premier film de Mathieu Sapin, auteur de bandes dessinées réputé.
  • Le réalisateur explique avoir conçu son film comme un conte en s’inspirant de la réalité.
  • Alexandra Lamy et Finnegan Oldfield s’y donnent la réplique dans les rôles principaux.

La politique, Mathieu Sapin connaît ça sur le bout des crayons. L’auteur des bandes dessinées Le Château sur le palais de l’Elysée et Campagne présidentielle sur celle de François Hollande (aux éditions Dargaud) transpose tout ce qu’il a observé dans Le Poulain, son premier film.

Un jeune homme innocent (Finnegan Oldfield) découvre les coulisses du pouvoir avec une conseillère en communication incarnée par Alexandra Lamy. « Mon personnage s’appelle Arnaud Jaurès et les gens le croient apparenté à Jean Jaurès, nous raconte Mathieu Sapin. C’est un peu l’expérience que j’ai connue quand j’ai enquêté pour mes albums ». Les interlocuteurs de l’auteur le ménageaient parce qu’ils le prenaient pour un parent du ministre Michel Sapin !

La princesse et la sorcière

Cet exemple est emblématique de la recette qu’il exploite malicieusement dans cette comédie réussie : un mélange des réalités qu’il a observées en gravitant de le monde de la politique et de fiction finement troussée. « Le Poulain est un conte dont Finnegan Oldfield serait la princesse et Alexandre Lamy la sorcière séduisante », plaisante-t-il. Si cette dernière a des dents qui rayent les planchers des ministères, le gamin ne tarde pas à prendre du galon tandis qu’ils soutiennent un candidat à l’Elysée pas très dynamique.

Des femmes pas vraiment douces

Les femmes qu’il montre dans son film sont aussi dures que les hommes, voire davantage. « Cela m’amusait de tordre le cou à l’idée reçue selon laquelle les femmes sont plus douces que leurs homologues masculins », dit-il. Le personnage d’Alexandra Lamy peut se montrer féroce et ses consœurs ne sont pas plus tendres quand elles évoluent au sommet de l’état. Elles rabrouent leurs subordonnées, visent les plus hautes fonctions et sautent sur les stagiaires juvéniles de façon gaillarde.

Du Brexit à Benalla

« En écrivant avec Noé Debré, j’ai découvert une réalité en politique qui dépasse la fiction, confie Mathieu Sapin. Nous avions pensé à une péripétie où l’Angleterre quittait l’Europe en croyant cela impossible. Puis le Brexit est arrivé et nous avons été obligés de changer le script ! » Voir son héros, jeune inconnu gravissant les marches du pouvoir à vive allure en gagnant la confiance des puissants aurait aussi pu sembler peu vraisemblable. « L’affaire Benalla a démontré que nous n’étions pas tombés loin », s’amuse-t-il. Cela rend son film d’autant plus savoureux.