VIDEO. Sarah Jessica Parker: «"Sex and the City", ça ne passerait plus aujourd'hui»

DEAUVILLE 2018 Honorée à Deauville, la star de la série culte « Sex and the City » a expliqué à « 20Minutes » pourquoi elle ne reprendra sans doute jamais le rôle de Carrie…

Caroline Vié

— 

Sarah Jessica Parker au Festival de Deauville
Sarah Jessica Parker au Festival de Deauville — C.Vié
  • Sarah Jessica Parker s’est fait connaître pour la série « Sex and the City » dès la fin des années 1990
  • L’actrice estime que ces histoires sont aujourd’hui démodées.
  • En contrepartie, elle lutte avec enthousiasme pour la diversité par l’intermédiaire de sa maison de production.

Sarah Jessica Parker a reçu un Talent Award au Festival de Deauville alors qu’elle venait présenter Here and Now de Fabien Constant. La journée d’une jeune femme venant d’apprendre qu’elle est atteinte d’une maladie incurable a ému les festivaliers.

« Je ne cherche pas à raconter des histoires de femmes fortes, précise l’actrice quinquagénaire à 20 Minutes, mais à faire vivre des personnages féminins crédibles dans leur diversité. » Un sujet important pour la star, connue dans le monde entier pour son rôle de Carrie dans la série télévisée Sex and the City (1998-2004) et les deux longs-métrages qui s’en sont inspirés en 2008 et 2010.

Un cerveau pour Jessica

Sarah Jessica Parker ne ressemble pas à la fashionista qui l’a rendue célèbre, capable de tuer père et mère pour être la mieux habillée. « Je suis ravie d’avoir été une icône de la mode, dit-elle, mais, dans la vraie vie, je m’intéresse moins à ce que je porte qu’au monde qui m’entoure ou à la politique : j’ai un cerveau. » Et cet organe, elle l’utilise pour gérer sa maison de productions dont les postes clefs sont tenus par des femmes. « Nous mettons les sujets féminins en avant mais la diversité, c’est aussi de donner la parole à d’autres communautés comme les LGBT », explique-t-elle.

Un monde nouveau

La comédienne ne renie pas la série qui a fait d’elle une star mais elle ne se verrait pas la reprendre. « Nous ne pourrions plus faire Sex and the City aujourd’hui, avoue-elle. Les aventures de quatre femmes blanches et friquées, ça ne passerait plus ! Cela voudrait dire que nous ignorons à quel point le monde et New York ont changé depuis quelques années. » Elle n’envisage pas non plus de revisiter cet univers en enrichissant le casting. « Il n’en a jamais été question car même si nous rajoutions diverses communautés, je crois que les thématiques de la série ne sont plus d’actualité. »

Une question d’éducation

Trouver le prince charmant n’est plus la principale préoccupation de femmes résolues à occuper la place qui leur est due dans le monde du travail. « C’est aussi une question d’éducation, estime-t-elle. Il faut que les femmes puissent se former pour accéder aux postes qui les intéressent et cela ne concerne pas seulement le monde du cinéma. » Sarah Jessica Parker poursuit quant à elle sa carrière à la télévision avec la série Divorce, diffusée sur OCS City, dont elle va tourner une troisième saison.