Jacques Audiard: «Les Oscars ne me donneraient pas plus d'idées pour faire mes films»

DEAUVILLE 2018 Prix du 44e Festival de Deauville pour son sublime western « Les frères Sisters », Jacques Audiard a confié à « 20 Minutes » que les Oscars lui importent moins que le sort des femmes dans le milieu du cinéma…

De notre envoyée spéciale à Deauville, Caroline Vié

— 

Joaquin Phoenix et John C. Reilly dans Les frères Sisters de Jacques Audiard
Joaquin Phoenix et John C. Reilly dans Les frères Sisters de Jacques Audiard — Shanna Besson/UGC distribution
  • Jacques Audiard a signé son premier film américain avec « Les frères Sisters ».
  • On parle déjà de ce western crépusculaire pour la course aux Oscars.
  • Le réalisateur s'est aussi fait remarquer par son soutien pour la présence des femmes dans le monde du cinéma.

Jacques Audiard et son excellent Les Frères Sisters ont reçu le prix du Festival de Deauville, créé spécialement pour le film ce mardi. « Je suis très flatté de cette innovation, confie le cinéaste à 20 Minutes et je souhaite de tout cœur que d’autres films soient récompensés de la sorte au cours des prochaines années. »

« Les frères Sisters est un film américain dans le sens où il se déroule au Far West et est interprété par des acteurs originaires des Etats-Unis, mais sa thématique est universelle », précise le réalisateur de Dheepan et d’Un Prophète. Dans Les Frères Sisters, Jacques Audiard fait parcourir l’Ouest américain à quatre personnages incarnés par John C. Reilly, Joaquin Phoenix , Riz Ahmed et Jake Gyllenhaal sur fond de ruée vers l’or. Les deux premiers l’ont accompagné sur les Planches de Deauville pour recevoir le trophée. « Leurs méthodes de travail très différentes ont beaucoup apporté au film », confie-t-il.

Jacques Audiar au Festival de Deauville @deauvilleus

A post shared by Caroline Vié (@caroklouk2) on

En route vers les Oscars ?

Si son film est honoré dans un festival du cinéma américain, Jacques Audiard ne se voit pas aux Oscars, dont on lui parle avec insistance depuis le passage de son film à Venise. « Je n’arrive pas à avoir les Oscars comme objectif, avoue-t-il. Comme je ne pense pas que ça me donnerait plus d’idées pour faire mes films, cela n’a pas une importance capitale pour moi. » Il admet cependant que ses acteurs - notamment l’imposant John C. Reilly, excellent en cow-boy qui rêve d’une vie paisible - méritent une statuette. « John est l’instigateur du projet et je pense qu’il aimerait beaucoup que l’Académie pense à lui. » En attendant, le palmarès de la Mostra de Venise, à la fin de cette semaine, pourrait déjà se révéler fort favorable à cette fratrie attendue dans les salles françaises le 19 septembre.

Où sont les femmes ?

Les frères Sisters est une histoire d’hommes mais elle recèle aussi de beaux personnages féminins prouvant que le réalisateur n’a pas une once misogynie en lui. A la conférence de presse de son film à Venise, Jacques Audiard a pris fermement position en faveur des femmes. « Je reconnais avoir largement profité du système, dit-il, mais il est plus que temps qu’elles soient plus et mieux représentées. C’est quelque chose qui me tient à cœur et j’avais envie de m’exprimer sur ce sujet depuis un moment. » Les réactions enthousiastes qui ont suivi lui font chaud au cœur. « Beaucoup de femmes me remercient, ce qui me touche, mais je préférerais entendre plus d’hommes me dire qu’ils sont d’accord avec moi et prêts à agir ! » Messieurs, on vous laisse la parole.

>> A lire aussi : A Venise, le réalisateur Jacques Audiard déplore la mainmise des hommes à la tête des festivals