VIDEO. Jason Clarke, un visage connu et un nom à découvrir au plus vite !

DEAUVILLE 2018 Le comédien, honoré à Deauville, s'est révélé un homme aussi passionnant qu'engagé pour défendre de belles valeurs...

De notre envoyée spéciale à Deauville, Caroline Vié

— 

Jason Clarke dans Le secret des Kennedy de Jim Curran
Jason Clarke dans Le secret des Kennedy de Jim Curran — Ascot Elite Home Entertainment
  • Si son son est peu connu du grand public, le visage de Jason Clark a marqué de nombreux films.
  • A Deauville l’acteur a été célébré par Sandrine Kiberlain.
  • Il vient d’incarner deux personnages historiques : Ted Kennedy et un pionnier de la conquête spatiale.

Jason Clarke , acteur au visage plus connu que son nom, a été vu en nazi dans HHhH de Cédric Jimenez et en tortionnaire dans Zero Dark Thirty de Kathryn Bigelow. Il a reçu un hommage à Deauville ce week-end. Une bonne occasion pour le presque quinquagénaire de réfléchir sur l’ensemble d’une carrière riche en choix passionnants.

La présidente Sandrine Kiberlain l’a honoré devant une salle bondée à sa grande surprise. « C’est quand on voit le montage sur sa filmographie qu’on réalise le chemin parcouru, avoue le comédien à 20 Minutes. On repense davantage aux gens qu’on a côtoyés qu’aux films qu’on a tournés, un peu comme quand on revoit de vieilles photos de famille. »

Jason Clarke à @deauvilleus

A post shared by Caroline Vié (@caroklouk2) on

Le grand écart

Jason Clarke a récemment enrichi sa filmographie de façon impressionnante. Il a incarné Ted Kennedy dans Le secret des Kennedy, présenté en ouverture à Deauville et l’astronaute Ed White dans First Mande Damien Chazelle qu’il vient de montrer à la Mostra de Venise. « Il est amusant de se dire que les deux films se déroulent en 1969, plaisante-t-il. Ils ont pour point commun de me faire jouer des personnages historiques, une sacrée responsabilité ! » Du politicien accusé d’avoir causé la mort d’une jeune femme à un homme qui donna sa vie pour la science, Jason Clarke fait le grand écart.

De l’empathie avant tout

« Il faut toujours ressentir de l’empathie pour celui qu’on incarne même si c’est le dernier des salauds sinon le spectateur le sent et s’ennuie », précise-t-il. La passion doit le porter sur chacun de ses projets « J’essaye d’alterner entre blockbusters et films indépendants en suivant mes goûts et mon cœur », reconnait-il. Ted Kennedy l’a fasciné tout autant que les pionniers de la conquête spatiale qu’il admire immensément. « Quand j’entends encore dire que ces hommes ne sont pas vraiment allés sur la Lune, cela me hérisse, soupire-t-il. Les adeptes des théories du complot me fatiguent ! Comment peut-on croire ce type d’âneries ? »

Des changements bénéfiques

Le mouvement #MeToo dont il est un fervent partisan le réjouit profondément. « Je suis ravi de constater qu’il y a de plus en plus de femmes sur les tournages : Hollywood évolue et ce n’est pas trop tôt ! » Le comédien croit dur comme fer en ces changements bénéfiques. « On ne peut pas avancer quand on construit sa carrière sur des mensonges, martèle-il. Il est capital que les gens admettent leurs erreurs pour aller de l’avant. » Souhaitons que cet homme talentueux continue à promouvoir ces valeurs au cinéma comme dans la vie et que son nom sera bientôt aussi connu que son visage.