Danny Boyle out, sortie décalée, avenir de la saga... C'est quoi le bordel avec James Bond?

PERMIS DE TUER Après le départ surprise de Danny Boyle, on fait le point sur le prochain James Bond et sur l'avenir de la saga...

V. J.

— 

Daniel Craig lors de la promotion du film «Spectre», dernier de la saga James Bond.
Daniel Craig lors de la promotion du film «Spectre», dernier de la saga James Bond. — TOBIAS SCHWARZ / AFP

Le prochain James Bond - le 25e - a toujours une date de sortie, le 8 novembre 2019, mais plus de réalisateur, de scénario… et bientôt de James Bond ? Les producteurs Barbara Broccoli et Michael G. Wilson, et leur société Eon Productions, ont quelques semaines pour trouver un remplaçant à Danny Boyle et ainsi tenir leur planning original, avec un début de tournage en décembre. Sinon, ils devront forcément décaler le film à 2020, soit cinq ans après Spectre. C’est long, peut-être trop long pour Daniel Craig qui ne cache plus son envie de raccrocher au plus vite son costume d’espion. La franchise 007 est à un tournant de son existence, et n’a pas le droit à l’erreur pour assurer son avenir. Mission impossible ?

L’épisode de transition…

Après le succès public et critique de Skyfall, il n’était pas question que les producteurs laissent filer le réalisateur Sam Mendes. Malgré des réticences, il accepte de remettre le couvert pour Spectre, qui, scénaristiquement et émotionnellement, boucle la boucle de l’ère Daniel Craig. Pendant la promotion du film, l’acteur dit lui-même qu’il préférerait se couper les veines que de reprendre le rôle. Ah oui, quand même. Barbara Broccoli aurait alors mis 150 millions de dollars sur la table pour qu’il rempile pour deux films. Il signera pour un seul, et poussera pour que Danny Boyle soit embauché comme réalisateur.

… ou de la révolution ?

En parallèle à ces discussions et tractations, le scénario de Bond 25 s’écrit, toujours avec le même duo de scénaristes, Neal Purvis et Robert Wade. Ils sont responsables de tous les scripts depuis Le Monde ne suffit pas (sic). Mais Danny Boyle ne l’entend pas de cette oreille, et lorsqu’il signe pour réaliser le film en mars 2018, il ramène son fidèle collaborateur et auteur John Hodge. « Vous devez avoir conscience de l’héritage de Bond, déclare-t-il à Page Six au sujet de son histoire. Mais vous écrivez aussi pour le monde, le monde moderne, notre monde ». Les relations avec la Russie ou les mouvements #MeToo et #TimesUp figuraient parmi les sujets évoqués, et Danny Boyle teasait même un « coup de cinéma », que le Guardian extrapole jusqu’à possible mort de James Bond.

Danny Boyle versus Daniel Craig

Mais le public ne verra jamais ce film, à cause des fameux « différents créatifs ». L’expression est devenue banale et générique, qu’elle peut cacher tout et n’importe quoi. Mais alors que beaucoup s’imaginaient déjà un clash entre Danny Boyle et l’intraitable productrice Barbara Broccoli, il s’avère que si clash il y a eu, c’est plutôt avec Daniel Craig. En effet, selon le Telegraph, les deux ne se seraient pas entendus sur le casting du méchant, un Russe. Danny Boyle voulait Tomasz Kot, un acteur polonais et tête d’affiche de Cold War, prix de la mise en scène à Cannes 2018. Pas assez connu pour Daniel Craig, surtout après les noms de Javier Bardem dans Skyfall et Christoph Waltz dans Spectre. Or, il faut savoir que l’acteur a un vrai pouvoir de décision et son mot à dire sur le casting, à commencer par les Bond girls.

Et maintenant ?

C’est la panique. Avec le départ surprise de Danny Boyle, pas un jour sans une nouvelle rumeur, un nouveau nom pour le remplacer. Denis Villeneuve (Blade Runner 2049), David MacKenzie (Comancheria), Yann Demange (71) étaient déjà en concurrence avec Danny Boyle à l’époque, mais se pose la question de leurs disponibilités. Denis Villeneuve bosse par exemple sur son adaptation de Dune. Jean-Marc Vallée (Dallas Buyers Club) ou Edgar Wright (Baby Driver) sont également cités par des médias, de même que Christopher McQuarrie tout juste auréolé du carton de Mission : Impossible - Fallout. Selon Variety, la production ne chercherait d’ailleurs pas un « simple » réalisateur, mais un auteur-réalisateur à même d’écrire un nouveau scénario.

Et après ?

Le temps des bons faiseurs, à l’instar de Martin Campbell sur GoldenEye et Casino Royale, semble bien révolu. Ils veulent un auteur avec un grand - A -, à l’instar de Sam Mendes et surtout de Christopher Nolan, qu’ils courtisent depuis longtemps et qui a renouvelé l’image du super-héros avec The Dark Knight. Son influence était déjà bien visible sur Skyfall. Le cinéaste, britannique ne l’oublions pas, est un fan de la saga, mais il ne réalisera un épisode qu’en ses termes, et sûrement avec un nouvel acteur principal. Ce qui nous ramène à la question qui obsède les fans et les bookmakers : qui sera le prochain James Bond ? Idris Elba, Henry Cavill, Tom Hardy, Michael Fassbender, Gillian Anderson… Tout le monde a sa petite idée, c’est devenu un sport national, mondial. Quant à un James Bond réalisé par Danny Boyle, avec Daniel Craig, il faudra se contenter de la cérémonie d’ouverture des JO de Londres 2012.