VIDEO. «Lukas». Et si Jean-Claude Van Damme était increvable (on pense qu'il l'est)?

ACTION La star du cinéma d'action confirme qu'il peut se réinventer dans ce film très sombre où il affronte des gangsters...«Lukas» sort en salles le 22 août.

Caroline Vié

— 

Jean-Claude Van Damme dans Lukas de Julien Leclercq
Jean-Claude Van Damme dans Lukas de Julien Leclercq — Ocean Films
  • Dans « Lukas », l’acteur se réinvente en papa et videur infiltré dans la mafia flamande.
  • Il est épatant dans ce polar très noir.
  • Entre Sveva Alviti, le rappeur Kaaris et Sami Bouajila, l’acteur de 57 ans convainc.

Mais qu’a donc Jean-Claude Van Damme qui le différencie des autres gros bras de l’écran ? On croyait la star belge oubliée et voilà que le bon JCVD revient en garde du corps marqué par la vie dans Lukas de Julien Leclercq.

« J’avais envie d’un film noir, réaliste, à l’image des polars flamands et scandinaves que j’aime, et inscrire Jean-Claude dans cet univers, ultra-réaliste et dense », explique le réalisateur dans le dossier de presse. Entre Sveva Alviti (la découverte de Dalidade Lisa Auzuelos), le rappeur Kaaris et Sami Bouajila, l’acteur de 57 ans convainc. Ce rôle de papa élevant seul sa fille tout en s’infiltrant chez des mafieux flamands lui réussit. 20 Minutes explique pourquoi on est content de le revoir ici.

Il sait (toujours) se battre

Bien évidemment, Jean-Claude Van Damme fait le coup de poing dans ce film centré sur l’action. Dès l’une des premières scènes, le ton est donné. Il doit affronter des hommes pour avoir un emploi que seul celui qui restera debout obtiendra. Et on y croit parce qu’on sent qu’il se donne à fond dans ce combat.

Il a la niaque (plus que jamais)

Envolé la star des talk-shows qui faisait le guignol à la télé ! Un souffle épique accompagne l’acteur dès sa première apparition, de dos avec une capuche sur la tête. On sent qu’il n’est pas là pour rigoler et on n’a pas envie de le mettre en colère. Mais alors pas du tout.

Il joue la comédie (plutôt bien)

Des films comme JCVD (Mabrouk el Mechri, 2008) ont prouvé que Jean-Claude Van Damme peut être un acteur convaincant pour peu qu’il s’en donne la peine. C’est le cas pour Lukas car il n’a jamais été aussi touchant que pour incarner ce héros fatigué. Le spectateur se surprend à l’aimer.

Il se montre (tel qu’il est)

Il fallait un certain courage à Van Damme pour laisser apparaître les démons d’un personnage complexe mais capable de tout pour son enfant. Il montre les rides d’un justicier qui en a pris plein la figure sans pourtant autant baisser les bras. Son visage buriné émeut.

Il fait penser à certains grands acteurs (si, si)

Toutes proportions gardées, Jean-Claude Van Damme fait un peu penser à un Clint Eastwood vieillissant ou à un Sylvester Stallone fatigué dans ce film qui le remet en selle. S’il n’est pas complètement à la hauteur de ces modèles, il laisse le spectateur avec l’envie de le retrouver à l’écran en espérant qu’il choisira ses prochains films sagement.