VIDEO. «Le monde est à toi»: Et si Romain Gavras était le Tarantino français?

THRILLER Les points communs ne manquent pas entre le réalisateur du « Monde est à toi » et celui de « Pulp Fiction ». « 20 Minutes » les a recensés…

Caroline Vié

— 

Le monde est à toi de Romain Gavras
Le monde est à toi de Romain Gavras — StudioCanal
  • « Le monde est à toi », polar signé Romain Gavras, a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes cette année.
  • Par son humour, son style, son atmosphère et son sujet, l’histoire d’un petit gangster pris dans un engrenage qui le dépasse, le film de Gavras rappelle l’univers de Tarantino.

Drôles de mésaventures que celles d’un brave garçon qui tombe dans la grande délinquance alors que son projet initial consistait à financer une franchise de bâtonnets glacés en Algérie…

« Je pouvais pousser le curseur vers la noirceur ou, au contraire, vers la légèreté, mais avec toujours l’obsession de maintenir un équilibre entre thriller et comédie », explique Romain Gavras dans le dossier de presse du film Le monde est à toi. Et le résultat, déferlement d’humour sombre sur fond de violence, fait immanquablement penser à Quentin Tarantino. 20 Minutes explique pourquoi.

Ils ont le sens de l’absurde

Romain Gavras s’amuse (et le public aussi) en racontant comment son héros se collette à des malfrats bêtes à manger leurs flingues. Les séquences où des kaïras parviennent à persuader un bandit pas bien finaud qu’un complot international les menace est aussi délirante que celle où Travolta abat un complice par accident dans Pulp Fiction.

Ils aiment la bonne musique

Dans Le monde est à toi, la bande-son déménage et pas qu’un peu ! Le public en prend plein les oreilles avec SebastiAn mais aussi des tubes de chanteurs inattendus tels Michel Sardou, Daniel Balavoine ou Laurent Voulzy. Quentin Tarantino est aussi un spécialiste des chansons étonnantes comme il l’a prouvé dès Reservoir Dogs (1992).

Ils utilisent des stars à contre-emploi

Isabelle Adjani en maman abusive et bling-bling ou Vincent Cassel en gangster paranoïaque sont des atouts majeurs dans l’intrigue frappadingue imaginée par Romain Gavras. Tarantino aussi aime faire appel à des stars à contre-emploi comme Bruce Willis dans Pulp Fiction (1994) ou Kurt Russell dans Les 8 salopards (2015).

>> A lire aussi : «Le Monde est à toi»: Vincent Cassel, l'audace est son métier

Ils révèlent de nouveaux visages

Karim Leklou, qui a fait ses débuts dans Un Prophète de Jacques Audiard, se retrouve dans le rôle principal du Monde est à toi et il est épatant. Christoph Waltz, révélé au grand public dans Inglorious Basterds (2009) ou Lupita Nyong’o dans Django Unchained (2012), sont de la même façon reconnaissants à Quentin Tarantino.

Ils adorent les femmes fortes

La maman castratrice jouée par Isabelle Adjani et la fine mouche sexy campée par Oulaya Amamra n’ont rien à envier à la fiancée (Uma Thurman) de Kill Bill et à la tueuse manipulatrice ( Jennifer Jason Leigh) des 8 salopards. Les deux réalisateurs font exister de beaux personnages de femmes dans des univers masculins.

Ils aiment les personnages hauts en couleurs

Un avocat spécialisé dans les gangs (Philippe Katerine) ou un trafiquant qui exploite les migrants ( François Damiens) sont parmi les personnages les plus drôles d’une galerie frappadingue. Tarantino les a multipliés aussi du dentiste justicier de Django Unchained au « nettoyeur » flegmatique incarné par Harvey Keitel dans Pulp Fiction.

Ils sont cinéphiles

Le titre « Le monde est à toi » fait référence au mantra de Tony Montana dans Scarface, tant celui de Howard Hawks en 1932 que celui de Brian DePalma en 1983. Quentin Tarantino aussi se plaît à parsemer ses films de références cinéphiliques. Et le public complice se fait un plaisir de les identifier dans les deux cas !

>> A lire aussi : Passez vos vacances au ciné (il y fait frais et on n'a pas à porter ses bagages)