VIDEO. «Hôtel Artemis»: Jodie Foster panse les plaies de dangereux malfrats

THRILLER Jodie Foster explique pourquoi elle a accepté d’incarner une infirmière très spéciale dans « Hôtel Artemis » de Drew Pierce…

Caroline Vié

— 

Hôtel Artemis de Drew Pearce
Hôtel Artemis de Drew Pearce — Metropolitan FilmExport
  • Jodie Foster revient devant la caméra pour un film d’action.
  • Dans « Hôtel Artemis », elle incarne une infirmière qui soigne des criminels.
  • Elle apparaît vieillie dans ce thriller riche en scènes musclées.

Elle a pris un sacré coup de vieux, Jodie Foster pour Hôtel Artemis de Drew Pearce. La comédienne de 55 printemps semble totalement usée dans le rôle d’une infirmière tenant un hôpital clandestin pour criminels endurcis.

« Ce n’est pas que la transformation physique qui m’a intéressée, confie-t-elle à USA Today, mais aussi l’originalité du scénario. Il est de plus en plus dur d’en trouver d’originaux à Hollywood. » Si on pense un peu à l’établissement pour tueurs que visite Keanu Reeves dans John Wick devant sa clinique de luxe, la comparaison entre les deux films s’arrête là. Plus glauque, Hôtel Artemis suit les chassés-croisés d’une bande de malfrats dans un bâtiment sordide tandis qu’une émeute secoue Los Angeles.

Face à la tueuse Sofia Boutella

L’actrice apporte une autorité souveraine à son personnage de professionnelle de la santé portée sur le whisky et ne supportant plus le monde extérieur. Même la tueuse redoutable campée par Sofia Boutella ne parvient pas à l’effrayer. « Je n’ai pas bâti ma carrière sur mon apparence physique, déclare Jodie Foster au Guardian. Je n’ai jamais joué les ingénues ou les enjeux amoureux. J’étais tout simplement une actrice. » Avec ses dents jaunies, sa perruque grisonnante, sa silhouette épaissie par un coussin et ses rides, elle n’est finalement reconnaissable… que par son sourire.

Un nouveau séjour à l’hôtel ?

Hôtel Artemis est le premier film d’action dans lequel joue la comédienne attirée par cette histoire écrite et réalisée par Drew Pierce, le scénariste de Mission: Impossible - Rogue Nation. « Ce qui m’a plu est le mélange de scènes qui déménagent et d’hommage à un Los Angeles qui n’existe plus », explique-t-elle au Daily Mail. Ce cocktail corsé laisse espérer une suite dans le même hôtel et toujours en sa compagnie.

>> A lire aussi : Passez vos vacances au ciné (il y fait frais et on n'a pas à porter ses bagages)