#MeToo: Catherine Deneuve veut distinguer «flirter» et «aller trop loin»

POLEMIQUE L’actrice Catherine Deneuve est revenue dans un entretien à « Harper’s Bazaar » sur sa prise de position sur « le droit d’être importunée » qui avait fait polémique, en janvier…

Jeremy Vial

— 

Catherine Deneuve assume sa signature dans la tribune polémique du Monde.
Catherine Deneuve assume sa signature dans la tribune polémique du Monde. — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

L’heure de la justification pour Catherine Deneuve ? La comédienne française a détaillé, dans une interview accordée au magazine Harper’s Bazaar, sa vision du féminisme tout en revenant notamment sur sa prise de position polémique dans un contexte de libération de la parole des femmes, notamment à travers les réseaux sociaux (#MeToo, #BalanceTonPorc). En janvier, dans les colonnes du Monde, l’actrice du Dernier Metro avait cosigné, aux côtés de 99 femmes, une tribune sur le «droit d'importuner», qui avait engendré de nombreuses réactions, dont celle de la secrétaire d’État à l’égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa.

D’emblée, dans cet entretien accordé à Harper’s Bazaar, l’icône du cinéma français justifie sa position en assurant avoir « toujours été du côté des femmes ». Puis, l’actrice abonde dans le sens de la tribune signée en janvier, en appelant à plus de distinctions de la part des femmes dans la libération de leur parole face aux agissements des hommes. Elle considère ainsi que le « défi consiste à connaître la limite et à comprendre la différence entre "flirter" et "aller trop loin"». S'inscrivant toujours dans la même position face aux témoignages de harcèlement sexuel des femmes, Catherine Deneuve indique cependant vouloir aller plus loin dans la protection de ces dernières. Elle formule des propositions afin d’anticiper et d’éviter les agressions dont peuvent être victimes les femmes par les hommes.

Un « code de conduite » dans les entreprises

Ainsi, Catherine Deneuve souhaite l’adoption d'« un code de conduite pour les grandes compagnies ». La comédienne veut que soit inculqué, dès le plus jeune âge, le bon comportement à avoir dans une approche séductrice. Ainsi, l’école devrait, selon elle, enseigner aux élèves les limites à ne pas franchir entre drague et harcèlement. « Les garçons essaient de séduire les filles, et parfois ils sont trop insistants. Alors, c’est véritablement une question d’éducation », assure Catherine Deneuve. 

>> A lire aussi: Catherine Deneuve explique pourquoi elle n'est pas une figure du féminisme