VIDEO. «Memories of Murder», le film qui donne des idées de meurtre

DVD « Memories of murder », classique du polar coréen qui vient d'être restauré, a inspiré de nombreux autres films…

Caroline Vié

— 

Memories of Murder de Bong Joon-ho
Memories of Murder de Bong Joon-ho — La Rabbia/The Bookmakers
  • Pour son quinzième anniversaire, « Memories of Murder » ressort dans une superbe version DVD et Blu-ray.
  • Cette enquête passionnante autour d'un tueur en série a marqué le cinéma coréen, mais aussi beaucoup d'autres, qui lui doivent énormément.

En 2003, le polar a changé pour toujours avec la sortie de Memories of Murder, Grand prix au Festival de Cognac et claque monumentale qui a révélé le cinéaste Bong Joon-ho au monde entier. Quinze ans plus tard, ce film fondateur ressort en home vidéo dans une superbe version restaurée par l’excellent éditeur La Rabbia.

Le futur réalisateur d’Okja et de Snowpiercer, le Transperceneige réunit trois enquêteurs aux méthodes très différentes pour coincer un tueur en série dans ce suspense corsé. L’un croit en la science, l’autre en la violence et le troisième se fie à son intuition pour coincer un assassin de femmes au milieu des années 1980. Depuis 2003, l’influence de Memories of Murder plane sur la planète cinéma.

Un tueur comme spectateur

Memories of Murder s’inspire de violents assassinats de dix femmes tuées en Corée du Sud entre 1986 et 1991 dont les meurtres n’ont jamais été élucidés. « L’idée que le tueur puisse voir le film était dans la tête de toute l’équipe, la mienne en premier », déclare le réalisateur coréen dans le livret fourni avec le coffret DVD et Blu-ray. David Fincher a repris le même principe pour Zodiac (2007) : refaire une enquête sur des crimes dont le coupable, toujours en fuite, est un spectateur potentiel du film. « Je me suis demandé ce que le tueur penserait du film », nous avouait Fincher à la sortie de Zodiac.

L’autre pays du polar

De Cannes à Beaune en passant par Venise, les festivals du monde entier ont raccroché les wagons du polar coréen devenu populaire grâce à Bong Joon-ho adoubé par les plus grands, dont Quentin Tarantino qui l’a comparé à Steven Spielberg. Les spectateurs fascinés ont pu découvrir d’autres assassins sadiques venus du pays du Matin calme qui ne l’était plus vraiment. Tueur de prostitués (The Chaser de Na Hong-jin), et autres psychopathe sadique (J'ai rencontré le diablede Kim Jee-woon) venus de Corée du Sud sont devenus des familiers des cinéphiles.

Tout pour réussir

« La priorité de la société coréenne pendant trente ans a été de créer de la richesse à n’importe quel prix », explique Yves Montmayeur, spécialiste du cinéma asiatique dans les bonus du DVD. Cette quête insatiable a donné naissance à des criminels sans scrupule. Memories of Murder a ouvert la voie pour leur représentation cinématographique permettant aussi de montrer un pays corrompu aux flics aussi violents que les criminels qu’ils traquent. Le transsexuel de Man on High Heels de Jin Jang ou le commissaire victime d’un maître chanteur dans Hard Day de Kim Seong-hun en sont une bonne illustration.

Memories of Murder : Edition Collector à 35€, Combo Blu-ray et DVD à 25€, DVD seul à 20€

 

Mots-clés :