VIDEO. Simon Astier: «Je ne suis pas dans "Christ (Off)" pour jouer les beaux gosses»

INTERVIEW Simon Astier raconte à « 20 Minutes » comment il a composé son personnage de moine naïf dans « Chris (off) »…

Caroline Vié

— 

L'équipe de Christ (off) de Pierre Dudan
L'équipe de Christ (off) de Pierre Dudan — La Belle Company
  • « Christ (off) » suit le périple de moines chantants menés par Michael Youn ou Simon Astier.
  • Ce dernier, vu dans « Kaamelott » et « Hero Corp », explique à « 20Minutes » comment il a trouvé sa place face à la star comique.

Simon Astier vole la vedette à Michaël Youn dans Christ (off) de Pierre Dudan. Le trentenaire est épatant en moine à la voix d’or qui n’est jamais sorti de son couvent avant de se joindre à un groupe d’ecclésiastiques chantants menés par un curé de choc ( Lucien Jean-Baptiste).

Cette fantaisie le conduit sur les routes de France dans l'espoir de financer un orphelinat. Découvert dans la série Kaamelottde son demi-frère Alexandre Astier puis dans sa propre série Hero Corp, Simon Astier fait rire autant qu’il attendrit dans ce rôle de naïf partant à la découverte du monde actuel. Il a parlé à 20 Minutes de ce personnage hors du commun.

Qui est le frère Julien que vous incarnez dans Christ (off) ?

C’est un enfant dans un corps d’adulte. Il découvre tout avec émerveillement car il ne connaît rien à l’existence. J’ai puisé dans mon propre côté enfantin pour lui donner vie. J’étais ravi de composer un personnage si pur et naïf. C’est ce qui m’a attiré vers le rôle.

Quelle a été la plus grande difficulté pour le créer ?

Il fallait prendre soin d’éviter toute caricature, ce qui aurait rendu l’ensemble ridicule. Le frère Julien est paumé mais il n’est pas idiot. J’ai beaucoup travaillé son langage corporel car sa façon de se déplacer en dit long sur lui. Il devait se démarquer de tout le monde y compris des prêtres qui l’entourent.

Quelle a été votre première réaction quand vous êtes vu grimé ainsi ?

J’ai trouvé que j’avais une tête abominable, mais que ça allait bien à frère Julien ! Je n’étais pas là pour jouer les beaux gosses. Ce moine semble en total décalage avec tout ce qui l’entoure et ça, c’était plutôt réussi. Mais je ne compte pas adopter la tonsure définitivement.

Comment s’est passée la collaboration avec Michael Youn ?

Michaël Youn est un bosseur qui adore peaufiner chaque effet comique. Il n’est pas du genre à tirer la couverture à lui. Le comique est une question de timing et il est très précis pour cela. Et comme moi, il a le goût pour le travail choral, ce qui fait que nous nous sommes bien entendus.

Y a-t-il un espoir de voir de nouveaux épisodes de « Hero Corp » ?

Non, cette série est finie et bien finie. Il est temps pour moi de me consacrer à autre chose même si je suis toujours heureux quand les fans viennent m’en parler. Kaamelott et Hero Corp m’ont mis le pied à l’étrier et resteront importantes dans ma vie et ma carrière.