VIDEO. «Tully»: Charlize Theron s'enlaidit pour aborder un sujet tabou

COMEDIE Dans «Tully», qui sort en salles le 27 juin, la sublime comédienne a accepté de bousculer son image pour incarner une femme atteinte de dépression post-natale...

Caroline Vié

— 

Charlize Theron dans Tully de Jason Reitman
Charlize Theron dans Tully de Jason Reitman — Mars Films
  • Dans « Tully », une nounou de nuit prend en main la vie d’une maman dépassée pour lui permettre de dormir un peu.
  • Le réalisateur de « Juno » et « Young Adult » signe un film drôle et féministe.
  • Charlize Theron y est brillante en mère épuisée.

Elle l’avait déjà fait pour incarner la tueuse en série Aileen Wuornos dans Monster de Patty Jenkins qui lui avait valu un Oscar. Charlize Theron s’est de nouveau enlaidie pour les besoins de Tully de Jason Reitman.

Le réalisateur, qui l’avait déjà dirigée dans Young Adult, lui offre un rôle nettement moins macabre dans cette comédie. Elle incarne une maman dépassée par la naissance de son troisième enfant au point que son frère lui offre une nounou (géniale MacKenzie Davis) pour s’occuper du bébé la nuit.

Noyée dans les couches

« Le cinéma a tendance à sublimer la grossesse alors on a eu envie de montrer qu’une femme enceinte peut aussi se retrouver en vrac », déclare le réalisateur dans le dossier de presse. Diablo Cody avait écrit le scénario de Juno pour lui. Elle a puisé son inspiration dans sa propre vie de maman de trois enfants pour créer son histoire où l’arrivée d’une jeune femme providentielle dans la vie de son héroïne va lui permettre de reprendre pied. « La sensation qui, à mon sens, se rapproche du manque de sommeil, c’est d’être sous l’eau. Marlo a l’impression de se noyer », explique Diablo Cody.

Mary Poppins à la rescousse

Ce film plonge en apnée dans l’existence quotidienne d’une femme dépassée en faisant un clin d’œil discret à une nounou mythique. « On s’est dit que Tully était une sorte de Mary Poppins d’aujourd’hui. Elle comporte une part de magie », explique Jason Reitman. Moderne, Tully l’est résolument car elle ne se contente pas de coucher les enfants dans cette comédie féministe dans l’air du temps dont le rebondissement final est réjouissant.