«Love, Simon»: «C'est la première fois qu'une comédie hollywoodienne met en vedette un jeune gay»

COMEDIE Le réalisateur de « Love, Simon », qui sort en salles le 27 juin, révèle pourquoi cette fantaisie tendre sur un lycéen homosexuel est importante…

Caroline Vié

— 

Nick Robinson dans Love, Simon de Grag Berlanti
Nick Robinson dans Love, Simon de Grag Berlanti — 20 th Century Fox
  • « Love, Simon » fait vivre sa première histoire d’amour à un lycéen gay.
  • Le réalisateur est fier de signer la première comédie romantique hollywoodienne mettant un homosexuel en vedette.
  • Nick Robinson est épatant dans le rôle-titre.

Greg Berlanti peut être fier de lui. Avec Love, Simon, il a réalisé une comédie tendre et réussie sur un lycéen gay en quête de l’âme sœur. Le héros a trouvé le garçon de sa vie sur internet mais il ignore son identité et cherche à deviner qui il peut bien être parmi ses camarades de lycée. Jusqu’au jour à leur secret est sur le point d’être dévoilé.

Nick Robinson est un Simon, pétillant de joie de vivre et bien entouré dans cette adaptation de Moi, Simon, 16 ans Homo Sapiens (Editions Le livre de Poche), roman de Becky Albertalli à redécouvrir. « L’idée était de signer une comédie dans laquelle l’homosexualité est montrée de façon totalement décomplexée parmi les jeunes, nous confie le réalisateur. Le problème de Simon ne vient pas de son orientation sexuelle mais de vivre sa première histoire d’amour de façon épanouie. »

Des premiers émois aux proportions gigantesques

Il suffit que le gamin oublie de fermer son ordinateur pour qu’un camarade lise ses messages et le fasse chanter : il dévoilera sa correspondance si le héros ne le branche pas avec sa meilleure amie. « Je pense que les jeunes peuvent se retrouver dans cette histoire où les premiers émois prennent des proportions gigantesques », dit Greg Berlanti. Les parents du jeune homme (joués par Jennifer Garner et Josh Duhamel) le soutiennent à 300 %. « C’est la première fois qu’une comédie hollywoodienne met en vedette un jeune gay : c’est important pour les jeunes homos d’être représentés dans un film grand public », dit-il

De l’importance de la visibilité

Militant LGBT, Greg Berlanti est convaincu de l’importance de montrer des gays à l’écran. « Je crois que la visibilité favorise la tolérance », précise-t-il. Il aborde son sujet avec sérieux mais sans se prendre au sérieux ! Les scènes les plus drôles étant celle où Simon imagine que des gays révèlent leur hétérosexualité à des parents effondrés ! « Faire rire le public est une bonne façon de le conduire vers une réflexion que j’estime positive », insiste-t-il. On s’attache tellement à Simon qu’on se prend à dévisager les garçons du film en se demandant qui est son correspondant mystérieux.

Pour tous les publics

Love, Simon est un vrai feel good movie en même temps qu’un appel à la tolérance. « Je serais heureux qu’il ne touche pas que les jeunes gays car je pense qu’il peut parler à tous les publics », déclare le réalisateur. On partage totalement son point de vue. Vive Simon !