VIDEO. «Le voyage de Lila»: Ce qui le distingue agréablement des autres films d'animation

POESIE « Le voyage de Lila » surprend par sa poésie et sa façon de montrer une image inattendue de la Colombie…

Caroline Vié

— 

Le voyage de Lila de Marcela Rincón González
Le voyage de Lila de Marcela Rincón González — Eurozoom
  • Ce film d’animation aux couleurs chatoyantes est une bonne surprise en provenance de Colombie.
  • La réalisatrice du « Voyage de Lila » tient à montrer la ville de Cali, d'où elle est originaire, sous un jour inattendu.
  • Ce poème animé invite avant tout les enfants à prendre soin de la nature.

Les plus jeunes, dès 6 ans, et leurs parents pourront se laisser séduire par Le voyage de Lila de Marcela Rincón González, un film d’animation colombien témoignant de l’exigence du distributeur Eurozoom à qui l’on doit des pépites comme Miss Hokusai , Iqbal, l'enfant qui n'avait pas peur ou Lou et l'île aux sirènes.

Tout aussi réussi, Le voyage de Lila sort de l’ordinaire pour différentes raisons.

Il met son héroïne en danger

Le Voyage de Lila déploie autant d’énergie que de sensibilité pour donner vie à un univers qui rend hommage à la lecture et à la nature en délivrant un message écologique bienvenu. Lila vit dans le monde merveilleux d’un livre pour enfants quand elle se retrouve soudainement enlevée à sa luxuriante jungle de papier. Seul Ramón, un petit garçon qui, il y a quelques années, aimait lire le conte de Lila, peut la sauver. Mais Ramón n’est plus un petit garçon, il ne lit plus de contes pour enfants, ne croit même plus au monde du merveilleux et ne pense plus qu’à son ordinateur… Bref, ça craint pour Lila.

Il est réalisé par une femme

Certes, Marcela Rincón González n’est pas la première femme à réaliser un dessin animé. Citons l’animatrice de chez Disney Mary Blair (1911-1978) ou Marjane Satrapi (Persepolis), mais les réalisatrices de films d’animation restent rares.

Il montre une Colombie méconnue

Ce n’est pas tous les quatre matins qu’on peut voir un film colombien et encore moins un dessin animé de cette origine. La réalisatrice, ancienne journaliste, montre un aspect méconnu de Cali, la ville dont elle originaire. « Pour moi, Cali est synonyme de vent, de verdure et campagne », précise-t-elle dans le dossier de presse. Les rues colorées de la cité servent de pendants à la jungle luxuriante dans laquelle évoluent les personnages. On se laisse emporter à Santiago (véritable nom de la ville située à l’ouest du pays) en oubliant les images de grand banditisme, de violence et de drogue habituellement associées à la Colombie.

Il défend la nature

La petite héroïne entraîne ses compagnons dans des aventures variées destinées à protéger l’environnement et à retrouver de vraies valeurs loin des écrans d’ordinateur. « Les choses pourraient changer si la protection de la nature occupait une place plus grande dans la vie de chacun », dit-elle.

Il met les femmes en avant

Des héroïnes féminines positives mènent l’intrigue, invitant les fillettes à s’identifier à elles. Parmi ces femmes, la Gardienne de la mémoire, grand-mère débonnaire et philosophe, conduit les enfants et le public à réfléchir à cette question au gré d’un périple magique et poétique.

AVANT-PREMIÈRE : LE VOYAGE DE LILA⠀ Dimanche 03 juin à 16h (VF)⠀ ⠀ Pour la première fois dans l’histoire du cinéma Colombien, un film d’animation est réalisé par une femme. Ce petit bijou de poésie promet un trip coloré qui ravira les enfants autant que les amateurs d’animation. Le Voyage de Lila fut inspiré par une certaine citation du classique ‘L’Histoire sans fin’, en particulier, à propos de ce qu’il arrive aux personnages de fiction lorsqu’on ne les lit plus. ⠀ ⠀ Personnage d'un livre pour enfants, Lila tombe de la page et reste bloquée dans notre monde lorsque l'ouvrage est perdu.⠀ ---⠀ #strasbourg #event #evenement #cinevox #cinemavox #avantpremière #levoyagedelila #animation #film #movie #librodelila #cinema

A post shared by Cinéma Vox de Strasbourg (@cine_vox) on