VIDEO. «Realive» : Et vous, aimeriez-vous être cryogénisé afin de pouvoir ressusciter ?

SCIENCE-FICTION «Realive» donne à réfléchir sur la vie, la mort et l'immortalité à travers le cas d'un jeune homme cryogénisé qui revient à la vie soixante ans après avoir été congelé…

Caroline Vié

— 

Realive de Mateo Gil
Realive de Mateo Gil — Condor distribution
  • Le scénariste de « Tesis » et « Ouvre les yeux » signe une fable philosophique.
  • Son film offre à la fois une réflexion et une histoire d’amour.
  • « Realive » invite le spectateur à s’interroger sur la vie et la mort.

Amoureux de cinéma de genre, Mateo Gil a été le scénariste d' Alejandro Amenàbar avant de signer Realive (Proyecto Lazarus en espagnol), film de science-fiction présenté au Festival de Gérardmer.

Un jeune homme (Tom Hughes) atteint d’une tumeur inopérable choisit de faire cryogéniser son corps. Il découvre qu’il est difficile de revenir à la vie quand on le réveille soixante ans plus tard et que tout a changé autour de lui. L’auteur de Tesis (1996) Ouvre les yeux (1997) et Agora (2010) n’a pas bénéficié d’un budget aussi généreux que les idées qu’il déploie pour cette fable interrogeant le spectateur sur le sens de la vie. Mais peu importe.

Un voyage au purgatoire

« Ce film me permet de raconter par l’absurde comment accepter la mort », explique Mateo Gil dans une note d’intention. Il a relu Frankenstein de Mary Shelley et Herbert West, Réanimateur de H.P. Lovecraft avant d’écrire cette histoire d’amour dans laquelle on reconnaît Oona Chaplin en fiancée et Charlotte Le Bon en infirmière. Loin de pencher du côté du cinéma d’action, il choisit la forme d’une fable philosophique pour donner du grain à moudre au spectateur. « C’est un voyage au purgatoire, ce territoire métaphorique dans lequel chacun décide de ce qui a été essentiel dans sa vie », insiste-t-il.

Intello mais pas trop

Le cinéaste ne livre pas une œuvre plombante ou trop intellectuelle, mais émeut en partageant les épreuves d’un homme déboussolé. Mateo Gil invite le public à réfléchir sur ce qu’il ferait à la place du héros s’il était confronté à un choix semblable. Préférait-il affronter un destin funeste ou revenir à la vie dans un monde qu’il ne comprend pas ? Cette question passionnante est au centre d’un récit qui en appelle autant au cœur qu’au cerveau.